Débat sur fond de baisse des recettes à la mairie de Tarbes (Pyrénéesinfo Archives).

Débat sur fond de baisse des recettes à la mairie de Tarbes (Pyrénéesinfo Archives).

En six ans, ce sont 19 millions d’euros qui ne seront pas rentrés dans les caisses de la ville de Tarbes. Cumulées jusqu’en 2020, les baisses des dotations de l’Etat représenteront un manque dans les finances tarbaises qui vont obliger les élus à faire des choix.

A commencer pour 2015, dont le débat d’orientations budgétaires s’est déroulé ce lundi 17 novembre 2014 à l’Hôtel de Ville de Tarbes. En prélude, la société Ressources Consultant Finances, qui conseille les élus tarbais depuis 1995, est venu présenter les conséquences de la baisse des dotations de l’Etat dans les comptes tarbais. 452 000 euros en moins en 2014, 906 000 euros de baisse supplémentaire en 2015… jusqu’en 2017. Pour les contribuables tarbais, la note pourrait être salée.

Car face à ces baisses des subventions d’Etat, trois choix vont s’imposer aux élus tarbais : baisser le fonctionnement (le personnel, les charges, les subventions publiques…), diminuer les investissements ou augmenter les impôts locaux. Ou un mélange de ces trois solutions.

« Si rien n’est fait, l’épargne nette (l’argent qui reste dans les caisses de la ville après le paiement de toutes les charges de fonctionnement) passera de 887 000 euros en 2014 à -272 000 euros en 2015, -1,3 millions en 2016 et jusqu’à -3,5 millions d’euros en 2019 », note la société de conseil. En clair, la Mairie devrait emprunter pour payer les salaires et les factures.

« C’est un véritable chambardement dans les équilibres de gestion d’une collectivité. Notre marge de manœuvre sur les dépenses de fonctionnement est réduite, puisque la masse salariale est quasiment incompressible. Et nous n’augmenterons pas non plus de 10 % les impôts », indique le maire de Tarbes, Gérard Trémège.

C’est sur ce principe que les orientations budgétaires ont été réalisées pour 2015. Si les impôts locaux ne devraient augmenter (dans la part communale) que de 1%, la ville va poursuivre sa politique de non-remplacement systématique des départs en retraite, tout en veillant à préserver les services publics. De même, les différents services municipaux devront baisser leurs budgets de 5%.

Dans le même temps, le niveau des investissements (essentiellement par l’emprunt) devrait se maintenir autour de huit millions d’euros, avec une poursuite du désendettement de la ville. Des choix devront être faits face aux travaux envisagés.

Côté subventions, si le budget de l’Education sera revu à la hausse en raison de la mise en place de la réforme des rythmes scolaires, la subvention d’équilibre pour le budget du CCAS sera « légèrement diminuée ». Pour les associations, les subventions seront revues en fonction des besoins réels des structures. Le budget global devrait lui aussi subir une baisse.

Au cours du débat, Pierre Lagonelle a rappelé que « Tarbes pour tous insiste sur la nécessité de ne pas augmenter les taxes locales ». Pour le parti socialiste, Michèle Pham a demandé « des projets d’investissements maîtrisés, une fiscalité sans augmentation et un budget en hausse pour le CCAS et les associations de solidarité. Ce sont des choix à faire ».

Pour le Front de gauche, Marie-Pierre Vieu indique qu’il « faut trouver les moyens de continuer les actions municipales, protéger les populations et continuer une politique d’investissement. Nous voulons sanctuarisé l’action sociale. La sécurisation des personnels, la lutte contre la précarité doivent faire parti de nos priorités ». L’élue PCF souhaite que les marges financières à trouver se recherchent du côté de l’endettement.

Le budget sera voté le 15 décembre prochain. En fin de débat, le maire de Tarbes a demandé aux élus de l’opposition de soumettre des propositions concrètes, face aux choix à faire.

Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>