Les tensions avec le maire Clément Menet ont conduit élus de la majorité et de l'opposition de Vic-en-Bigorre à démissionner (Pyrénéesinfo Tarbes, Archives E.B.).

Les tensions avec le maire Clément Menet ont conduit élus de la majorité et de l’opposition de Vic-en-Bigorre à démissionner (Pyrénéesinfo Tarbes, Archives E.B.).

A Vic-en-Bigorre (Hautes-Pyrénées), les électeurs vont devoir se pencher sur les élections municipales plus tôt que prévu. Après de longs mois de tensions, membres de la majorité et de l’opposition ont décidé de démissionner de concert pour faire basculer le maire Clément Menet.

Il faudra donc retourner aux urnes le dimanche 30 septembre 2018 pour élire un nouveau conseil municipal. Après Cieutat, c’est dans la principale ville du Val d’Adour que les électeurs devront renouveler l’ensemble du conseil.

Vingt-neuf conseillers municipaux devront être élus (ainsi que quinze conseillers communautaires d’Adour-Madiran). Le scrutin sera ouvert de 8 heures à 18 heures, et le second tour (si nécessaire) aura lieu le dimanche 7 octobre 2018. Les déclarations de candidatures seront à déposer en Préfecture des Hautes-Pyrénées à Tarbes du jeudi 6 au jeudi 13 septembre 2018.

Les vacances d’été seront donc courtes pour les différents camps qui se sont constitués autour de la table du conseil municipal. La campagne sera courte, à peine six semaines pour arriver à convaincre des Vicquois sans doute échaudés par les agitations politiques qui ont œuvré lors des dernières séances du conseil municipal.

Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>