Robert Bergero, le maire d'Adé, lors du discours des fêtes (DR).

Intégrer la communauté de communes du Pays de Lourdes n’est pas, pour Robert Bergero, une perte d’identité. Le maire d’Adé a profité de la Fête de la Saint-Hyppolythe, en ce début de mois d’août 2011, pour rappeler les engagements pris par son conseil municipal depuis vingt-cinq ans. «Vivre et travailler au pays, c’est un pari que nous nous fixons nous élus d’Adé à chaque élections, c’est un challenge que nous avons  gagné années par années, à Toulicou en particulier au prix d’efforts humains et financiers considérables ; et si nous sommes entrés en 2003 dans la Communauté de Communes du pays de Lourdes, c’est surtout pour poursuivre davantage encore ces efforts, pour être soutenus et écoutés !», explique Robert Bergero, à l’occasion du pôt amical avec les administrés. Aux côtés de la députée Chantal Robin-Rodrigo, et du président de la communauté de communes et maire de Lourdes, Jean-Pierre Artiganave, il a rappelé que l’avenir de la commune, comme sa construction, passé par le respect de l’unité. « A Adé, nous avons appris à travailler ensemble, à décider ensemble ». L’occasion d’évoquer un prochain dossier important pour l’avenir économique de cette commune située entre Lourdes et le canton d’Ossun, et pour le développement de la zone artisanale et industrielle. Avec pour principale ambition de « vivre et travailler au pays ».

Cette cérémonie républicaine autour de la fête locale a permis au maire d’Adé de remercier tous les bénévoles, ainsi que l’US Adé et la chorale, pour leur participation active à l’organisation des animations.

Tarbesinfo, Eric BENTAHAR.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>