La session de la Chambre d'Agriculture des Hautes-Pyrénées s'est tenue cette semaine (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

La session de la Chambre d’Agriculture des Hautes-Pyrénées s’est tenue cette semaine (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

Quelques heures après la fermeture du Salon de l’Agriculture de Tarbes, les élus de la Chambre d’Agriculture des Hautes-Pyrénées étaient réunis en assemblée ce mardi 13 mars 2018. L’occasion de faire un point sur les différents points qui rythment la vie des agriculteurs bigourdans.

Si le Salon de l’Agriculture a largement dépassé le cap des 60 000 entrées cette année, les grands dossiers ne sont pas aussi florissants. Des prix des céréales au plus bas, l’arrivée sur le marché européen de la viande d’Amérique du Sud, dans le cadre d’accords économiques, et des discussions difficiles autour des zones défavorisées qui ont déjà provoqué de nombreuses manifestations à Tarbes, Pau, Auch et Toulouse.

« On lutte pour faire réintrégrer 30 communes », rappelle le président de la Chambre d’Agriculture des Hautes-Pyrénées, Jean-Louis Cazaubon. Car ces zones, établies en 1976, sont actuellement revues par le Gouvernement et les propositions ne correspondent pas toujours à la réalité du terrain (agricole).

Mais les dossiers évoqués lors de cette session de mars contiennent aussi de bonnes nouvelles. A commencer par le lancement d’un produit « Lait Fleurs des Pyrénées » pour l’automne prochain. C’est l’image d’une agriculture qui continue à se moderniser pour s’adapter aux demandes des consommateurs. Et là aussi, la Chambre d’agriculture accompagne et initie des projets.

Comme autour de l’alimentation dans la restauration collective. « L’objectif est de mettre 40 à 50% de produits locaux et bio dans la restauration collective. Là, on est en marche », rappelle Jean-Louis Cazaubon. Aux côtés de la légumerie du Département des Hautes-Pyrénées, la Chambre d’agriculture souhaite regrouper les offres des producteurs locaux pour répondre au mieux aux commandes publiques. « Et avec la Région Occitanie, on va mettre en place la même chose pour les lycées », complète celui qui est aussi vice-président de la Région.

Circuits courts, filières bio, drives virtuels ou physiques, diversification font partis des enjeux d’aujourd’hui pour le monde agricole bigourdan. Aux côtés d’une gestion quotidienne des exploitations que l’administration de la Chambre accompagne au quotidien.

Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>