Les maires des Hautes-Pyrénées étaient réunis jeudi soir par la Préfète pour évoquer les mesures de sécurité et l'Etat d'Urgence (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

Les maires des Hautes-Pyrénées étaient réunis jeudi soir par la Préfète pour évoquer les mesures de sécurité et l’Etat d’Urgence (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

Entourée du Procureur de la République, de l’Inspecteur d’Académie, des responsables de la police et de la gendarmerie, du président du Conseil Départemental et des parlementaires, la Préfète des Hautes-Pyrénées a réuni l’ensemble des maires du département ce jeudi 19 novembre 2015. Dans la grande salle du Paris, le drapeau tricolore est en berne et les visages graves. « Dans les Hautes-Pyrénées comme ailleurs, l’Etat d’Urgence s’applique », explique Anne-Gaëlle Baudoin-Clerc. Et cette réunion devait permettre à tous les élus, mais aussi à tous les acteurs publics et associatifs du département, d’en savoir plus sur les mesures mises en place dans les Hautes-Pyrénées.

Le matin même, deux perquisitions administratives avaient eu lieu sur Tarbes et Soues. « D’autres opérations auront lieu dans les jours et les semaines à venir. Nous y travaillons avec M. le Procureur et l’ensemble des forces de l’ordre », indique la préfète des Hautes-Pyrénées. Car cette réunion était aussi l’occasion de faire le point sur la radicalisation dans notre département, et notamment sur les trente personnes suivies activement.
Sur le terrain, des contrôles renforcés ont été mis en place au tunnel de Bielsa, ainsi qu’à l’aéroport de Tarbes Ossun Lourdes. Un périmètre de sécurité a été installé aux abords de la salle de prière dans le quartier Laubadère à Tarbes. Pour les écoles, les mesures de sécurité ont été rappelées aux maires comme aux directeurs d’établissement.

L’une des interrogations concerne aussi les manifestations sportives, culturelles et associatives organisées sur le département, notamment à l’approche des fêtes de fin d’année. « La vie doit continuer, mais la sécurité doit être prise en compte. Il faut rechercher un équilibre entre ces deux nécessités », rappelle la Préfète des Hautes-Pyrénées. Car il n’est pas question d’annuler, pour l’instant, les animations prévues. Mais là encore, la vigilance devra être renforcée.

Côté police et gendarmerie, on loue la mobilisation des habitants qui sont plus vigilants. « On a beaucoup plus de signalements de personnes et d’établissements. Nous les vérifions à chaque fois. Cela nous oblige à être partout, mais il y a un éveil de la vigilance qui peut nous aider », indique le Directeur départemental de la Sécurité Publique.

Si la réunion a commencé par une Minute de Silence et la Marseillaise, la mobilisation était forte pour permettre à tous les habitants de vivre au quotidien (presque) comme avant.

Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>