[ATTENTATS A PARIS] L’hommage à la Mairie de… par pyreneesinfotv

Depuis ce vendredi 13 novembre 2015 au soir, la France est plongée dans la stupeur de ces attentats qui ont frappé au coeur de Paris, des hommes et des femmes innocents. Tard dans la soirée, et tout au long de la journée de ce samedi 14 novembre 2015, les réactions ont été nombreuses dans les Hautes-Pyrénées. Aux côtés de l’émotion, des décisions ont été prises, ou sont en cours de discussion, sur le quotidien des habitants et les manifestations prévues.

15h42, en Hautes-Pyrénées. Déclaration de la CGT Hautes-Pyénées. Toute la CGT tient à témoigner de son soutien et de sa solidarité à l’ensemble des familles touchées par cette tragédie. Elle salue la mobilisation extraordinaire de l’ensemble des agents des services et entreprises publics, qui montrent en chaque circonstance, leur engagement au service des populations. Les militants et les syndiqués de la CGT continueront plus que jamais à défendre au quotidien les valeurs de solidarité, de paix et de fraternité, valeurs essentielles de la démocratie et de notre république. Alors que notre société vit une crise économique et sociale terrible, ces fondamentaux doivent être réaffirmés plus que jamais. Face à ces actes criminels sans précédent, toutes tentatives d’opposition de salariés ou de citoyens doivent être condamnées. Le gouvernement vient de prendre des mesures d’urgences en matière de sécurité. La CGT réaffirme son attachement aux libertés individuelles et collectives. Au-delà de ces heures d’émotion et de recueillement, d’autres mesures, tant au niveau national qu’international, seront à mettre en œuvre rapidement pour retrouver ces valeurs de la République et conquérir une paix durable partout dans le monde. Le mouvement syndical français et mondial doit s’unir dans cette période. Les messages de condamnation et de soutien arrivés de nombreux pays du monde, montrent que c’est possible et indispensable.

10h07, à Tarbes. Une minute de silence sera organisée sur le Parvis de la Mairie de Tarbes ce lundi à midi pile. La population tarbaise est appelée à se rassembler sur la place de l’Hôtel de Ville. Pour rappel, le maire de Tarbes, Gérard Trémège, réagissait sur HPyTv dès samedi suite aux attentats à Paris. D’autres minute de silence seront organisées dans tout le département des Hautes-Pyrénées.

9h57, à Bagnères-de-Bigorre. La réaction de Jean-Bernard Sempastous, maire de Bagnères. Face à la tragédie qui a touché principalement la jeunesse de notre pays, j’appelle tout un chacun à partager la peine et l’angoisse des familles meurtries par ce carnage. Les fanatiques qui ont frappé le cœur de Paris, ont visé notre mode de vie hédoniste. C’est une haine farouche de notre amour pour la liberté, pour la culture et pour la fraternité, que les terroristes ont ciblé. Je tiens aujourd’hui à rendre un hommage appuyé au corps médical, aux pompiers et forces de l’ordre pleinement mobilisés depuis vendredi pour sauver un maximum de victimes. Je tiens à saluer le courage, le professionnalisme et l’exemplarité dont ils font preuve depuis 2 jours. Pendant la période de deuil national décrété par le Président de la République, aucun rassemblement spontané sur la voie publique ne sera autorisé, et ce pendant 3 jours, afin que les forces de police et de gendarmerie puissent focaliser leurs efforts sur le travail d’enquête national qui leur est demandé. Ce temps de deuil doit nous permettre de panser nos plaies, et d’honorer ces existences fauchées par balles. Face à au terrorisme qui gangrène notre démocratie, trois mots s’imposent : unité, solidarité et tolérance. Nous devons faire bloc, résister contre la barbarie et l’obscurantisme, et continuer de défendre nos valeurs universelles.

Lundi à 7h47, en Hautes-Pyrénées. Déclaration de Carole Delga, tête de liste PS-PRG. Face au drame qui frappe notre pays, nous avons décidé de suspendre dès vendredi soir notre campagne électorale et nous nous associons au deuil national avec une pensée émue pour les victimes et leurs familles.

12h00, en Hautes-Pyrénées. La Préfète des Hautes-Pyrénées a détaillé les mesures de sécurité prises pour le département. Contrôles aux frontières, présence accrue des policiers et gendarmes sur le terrain, écoles et rassemblements, mais aussi la radicalisation et les risques en Hautes-Pyrénées, retrouvez notre article complet ici.

Dimanche à 8h44, en Hautes-Pyrénées. La réaction de François Meunier, tête de liste Force Ouvrière. Massacrer des gens dans une salle de spectacle, dans des bars et des restaurants, aux abords d’un stade ; ceux qui ont perpétré hier plusieurs attentats, à Paris et à Saint-Denis, ont voulu faire le maximum de morts, aveuglément. Ces attentats sont des actes ignobles. Nous exprimons notre émotion et toute notre solidarité avec les victimes et avec leurs proches. Quelles que soient les idées dont se réclament ceux qui ont perpétré ces attaques, ce sont des ennemis de tous les travailleurs. S’il se confirme qu’il s’agit d’islamistes, leur violence procède de la même barbarie que celle des djihadistes syriens ou irakiens, qui cherchent, par la terreur, à mettre en coupe réglée des populations entières, à réduire les femmes en esclavage et à liquider tous ceux qui ne pensent pas comme eux. L’horreur des attentats perpétrés à Paris et à Saint-Denis renforce ceux que leurs auteurs prétendent combattre. Ils renforcent l’État français, qui instaure l’état d’urgence et accroît les mesures policières. Ils renforcent l’extrême droite, ses discours haineux vis-à-vis des musulmans et des immigrés, et sa revendication d’un État plus fort. Nous partageons entièrement l’émotion de la population, et en particulier de tous les proches des victimes de ces attentats. Mais nous n’avons aucune solidarité avec l’État français et avec ses dirigeants politiques. Ceux-ci ont une large part de responsabilité dans les guerres qui ensanglantent aujourd’hui le Moyen-Orient, des guerres dont Paris a eu, hier soir, un écho sanglant. C’est pourquoi Lutte ouvrière n’ajoutera pas sa voix au concert de l’unité nationale. Nous ne partageons rien avec les Hollande, les Sarkozy et les Le Pen. Toute notre solidarité va aux victimes et à leurs proches. Nous poursuivrons notre combat pour un monde débarrassé de l’obscurantisme, de l’injustice, de la domination impérialiste et de tous ses avatars.

22h34, à Tarbes.  La réaction de Michèle Pham-Baranne, secrétaire du Parti Socialiste de Tarbes. La barbarie aveugle a frappé une nouvelle fois Paris. C’est la France qui est endeuillée et qui paie un lourd tribut. Toutes nos pensées émues vont vers les victimes innocentes, les blessés et leurs familles.  Une pensée particulière aussi pour les forces de l’ordre, l’armée et les secours qui ont pleinement accompli leur devoir. Que ce carnage volontaire ne nous amène pas à une escalade de violence souhaitée par les terroristes. Plus que jamais nous devons nous rassembler et créer l’unité nécessaire pour affronter cette provocation meurtrière. Face à cette haine et à cette violence, opposons détermination et fermeté.

19h36, à Lourdes. La ville de Lourdes souhaite faire part de son indignation face aux attentats meurtriers perpétrés vendredi à Paris. Nous condamnons fermement ces attaques qui ont fait plus de 128 victimes et de nombreux blessés. Nous adressons tout notre soutien à leurs familles et à leurs proches. Au-delà de cette tragédie humaine, ces actes de violence sont une attaque aux valeurs de la République Française. Une attaque qui nous impacte tous et face à laquelle nous devons être solidaires. Nous ne céderons jamais à l’oppression et ne concéderons jamais notre liberté face à la barbarie. Nous portons tous en nous, lourdaises, lourdais, le message d’humanisme et de fraternité de la cité mariale. Un message qui rendra toujours à l’Homme ses lettres de noblesse et qui doit plus que jamais guider notre action au sein de notre société. Le Maire et le conseil municipal proposent aux lourdaises et aux lourdais d’exprimer une pensée pour les victimes en déposant une bougie, une fleur, un mot, dans les jardins de l’hôtel de ville, ce dimanche à partir de 9h, jour de deuil national. A la demande du Président de la République, une minute de silence sera observée au même endroit, lundi à 12h, par l’ensemble des agents du service public.

A 15 heures, à Tarbes. Sur décision du Président de la République notre Pays est en période de deuil national, Gérard Trémège, Maire de Tarbes  a décidé de reporter le Conseil Municipal de ce lundi 16 novembre au lundi 23 novembre  à 18 heures. Afin de rendre hommage aux victimes et en signe de solidarité à leurs familles et à leurs proches, le Conseil Municipal se recueillera lundi 16 novembre à 18 heures devant le monument aux morts dans le hall d’accueil de l’Hôtel de Ville.

A 14 heures à Tarbes. Le Maire de Tarbes et la Préfète des Hautes-Pyrénées se sont retrouvés devant le Monument aux Morts de l’Hôtel de Ville de Tarbes, ce samedi à 14 heures, pour une minute d’hommage. Face à eux, deux policiers encadraient des drapeaux français mis en berne, tandis que 128 bougies brillaient en souvenir des victimes des attentats terroristes. Les Tarbaises et les Tarbais  sont invités à se recueillir devant le Monument aux Morts  situé dans le Hall d’accueil de l’Hôtel de Ville ce samedi jusqu’à 18h00 et lundi toute la journée.

12h30, à Lourdes. Le Maire de Lourdes indique que les drapeaux de la ville seront symboliquement en berne durant les 3 jours de deuil national.

12h16, au Grand Tarbes. Réaction de Charles Habas, président du Grand Tarbes : Vendredi 13 novembre 2015, l’horreur absolue a frappé la France. Des attaques terroristes sans précédent ont été perpétrées à Paris et aux abords du Stade de France. Nos pensées vont aux victimes et aux blessés de ces actes barbares, ainsi qu’à leurs familles. Des victimes qui ont été visées parce qu’elles étaient des citoyens français, en représailles à l’action de la France afin de défendre la paix. Je tiens à saluer le courage des pompiers, des forces de l’ordre et des militaires qui ont de nouveau fait état de tout leur sang-froid afin de porter secours et assurer la sécurité de nos concitoyens. L’état d’urgence a été décrété dans la nuit par le Président de la République qui a convoqué, ce matin, un Conseil de défense. Dès hier soir, le Président de la République a rappelé qu’ « il y a face à l’effroi une Nation qui sait se défendre, qui sait mobiliser ses forces, et qui une fois encore saura vaincre les  terroristes ». Ensemble, soyons unis et déterminés pour nous dresser contre toute forme d’obscurantisme et défende les valeurs de la République. Pour la liberté, l’égalité et la fraternité.

12h08, en Hautes-Pyrénées. Réaction de Gilles Craspay, président de l’UDI 65. Au lendemain de la nuit d’effroi qu’a vécue notre Capitale, mes premières pensées vont vers les victimes de ces terribles actes terroristes ainsi que leurs familles auxquelles je veux témoigner ma profonde compassion. Je veux aussi rendre hommage aux forces de police et de gendarmerie, aux secouristes et à l’armée qui sont intervenus en première ligne. Notre pays est en guerre, hors de ses propres frontières et sur son sol même, contre la barbarie, le fanatisme, l’obscurantisme et le terrorisme djihadiste. Dans les circonstances tragiques et inédites que nous traversons, l’unité nationale doit s’imposer. Elle conditionne notre capacité à riposter. Les terroristes, qui ont lâchement assassiné des dizaines de nos compatriotes, visent, à travers ces victimes innocentes, la France porteuse de valeurs universelles et phare de la civilisation occidentale. Ils doivent savoir que la France est éternelle, et qu’elle résistera et vaincra grâce à l’unité de son peuple et au soutien des nations libres.

11h46, en Hautes-Pyrénées. Réaction de Jean-Pierre Artiganave, tête de liste Citoyens du Midi. Les événements tragiques que nous connaissons depuis la nuit dernière mettent nos engagements politiques actuels au second rang. Nous suspendons sine die notre campagne. L’essentiel est au rassemblement, á l’unité et á la compassion face à ces actes lâches et monstrueux.

10h43, en Hautes-Pyrénées. Décisions de la Préfecture. La préfète a réuni ce jour, conjointement avec le Procureur, l’État Major de sécurité et a décidé l’application des premières mesures suivantes dans le département. Le contrôle aux frontières est mis en oeuvre par des contrôles d’identité au tunnel de Bielsa par la gendarmerie, ainsi que par des contrôles renforcés à l’aéroport de Tarbes-Lourdes ; Les patrouilles vigipirates sont également immédiatement renforcées ; Les voyages scolaires sont annulés jusqu’à nouvel ordre. Sous l’autorité des maires, la vigilance sera accrue sur les manifestations et rassemblements qui se tiennent dans le département ce week-end. La préfète réunira les maires des principales communes dans l’après-midi.

1h00, en Midi-Pyrénées. Réaction de Damien Lempereur, tête de liste Debout la France. En raison du drame national absolu qui touche notre pays, je suspends bien entendu immédiatement ma campagne. L’ensemble des équipes de Debout la France sur le terrain suspendent leurs actions jusqu’à nouvel ordre. L’heure n’est pas à la polémique. J’exprime mon total soutien aux forces de l’ordre, aux forces de secours et à l’armée.

0h51, en Midi-Pyrénées. Réaction de Dominique Reynié, tête de liste Les Républicains – UDI. « Je demande à tous mes colistiers de suspendre les actions de campagne. Si les conditions d’application de l’état d’urgence le permettent, je leur demande de maintenir les réunions prévues avec nos concitoyens afin de partager nos pensées et nos sentiments sur le drame que vit notre pays. Nous devons montrer que notre nation reste debout et que la démocratie l’emportera. Pleurons nos victimes, pensons à leur famille et soutenons nos forces engagées dans le combat contre l’abomination ».

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>