Gilles Craspay, candidat UMP Parti Radical Valoisien sur Tarbes 1, aux côtés de Catherine Villegas (Tarbesinfo Images).

L’emploi et le social font parti des priorités du candidat Gilles Craspay pour les élections cantonales des 20 et 27 mars 2011. Sur le canton 1 de Tarbes, le candidat de l’UMP et du Parti Radical Valoisien voit sa fonction de maire-adjoint comme un atout indispensable pour améliorer les relations entre la ville de Tarbes et le Conseil général des Hautes-Pyrénées. « La politique de Josette Durrieu (présidente du Conseil Général, ndlr) est centrée dans la Neste et pas sur Tarbes », explique Gilles Craspay qui note également une « inexistence et un manque d’engagement du conseiller général sortant ».

Mais il veut aussi améliorer la politique sociale du conseil général, menée actuellement par la majorité PS-PRG. « On est au cœur des compétences du conseil général. Et le bilan sur trente ans est proche de zéro. On subit les politiques que le conseil général doit mettre en œuvre. Mais quelles sont les solutions apportées ? Quand le Conseil général va se décider à mettre en place un vrai schéma départemental gériatrique ? La seule réponse donnée est de dire qu’il y a tout ce qu’il faut à Toulouse. » Pour le candidat UMP, de nombreux habitants du canton sont préoccupés par leur devenir dans les prochaines années, et notamment pour le conjoint survivant.

L’autre préoccupation est l’emploi. Pour cela, Gilles Craspay a choisi comme remplaçante Catherine Villegas, responsable d’agences de recrutement sur le bassin tarbais. « Dans un foyer sur deux, il y a quelqu’un qui cherche du travail dans son entourage. Aujourd’hui, on a déjà permis de signer deux CDI parmi les personnes qu’on a rencontré. Pour les autres, je les conseille et je les aide. »

Gilles Craspay s’interroge aussi sur le devenir financier de la collectivité départementale. Pour lui, la signature des deux partenariat public privé sur le haut débit et la rocade de Tarbes vont coûter cher aux finances locales. « Cela représente huit millions d’euros de remboursement par an. C’est la capacité d’investissement du département. La présidente a plombé pour vingt ans la capacité d’investissement du Conseil Général. Le prochain président devra se poser la question sur l’utilité de mener à leur terme, sous cette forme, ces projets.»

Tarbesinfo, Eric BENTAHAR.


65Tarbes Cantonales Tarbes 1 Craspay
envoyé par pyreneesinfotv.

0 Commentaire

  1. Avez vous un projet pour les handicapés mentaux « vieillissant » et ORPHELINS. Quand les parents ne sont plus là qu’est il prévu ? Il n’y a pas assez de place dans les institutions et la liste est longue de ceux qui attendent un toit et une prise en charge pour leur avenir, simplement vivre et avoir son chez soi. Quelle détresse !
    Que pensez-vous de cette non assistance à personne handicapée mais aussi en danger d’autant plus que leur santé est menacée par ce manque de repère, d’équilibre.
    Ils ne votent pas, c’est vrai, Mais n’oubliez pas que leur entourage vote et sera extrêmement sensible et reconnaissant de voir qu’ils ne sont pas oubliés, voire opprimés.
    La plupart d’entr’eux n’ont pas 50 ans, sont actifs (ESAT), paie des charges comme tout salarié.
    La situation est urgente et voilà pour un homme politique une beau projet visant à l’épanouissement
    social du handicapé mental.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>