«Les résultats du premier tour des élections cantonales confirment que notre département, à l’image de l’ensemble du pays, traverse une crise démocratique et politique majeure.

Les 46% d’abstention des Hauts Pyrénéens sont le résultat des pratiques politiques du gouvernement UMP et de l’oligarchie financière qui précipitent les gens dans la misère et révèlent un profond mépris du peuple pour mieux le priver de démocratie. De plus la démagogie raciste de l’Etat UMP profite à plein au Front National. Mais les électeurs ne s’y sont pas trompés en infligeant en Bigorre et en France une défaite historique aux représentants de la droite. Partout nous souhaitons que cette sanction se poursuive au second tour pour châtier l’UMP et éliminer l’extrême droite.

La bonne nouvelle du scrutin, malgré l’inégalité de traitement dans les médias et les manœuvres de décomptage du Ministère de l’intérieur, c’est que le Front de Gauche avec 15,74 % des suffrages exprimés devient la deuxième force politique dans le département. (Chiffres de la préfecture)

Du fait du mode de scrutin majoritaire, ce score pourtant important ne nous permet de maintenir qu’un seul candidat au second tour. Ainsi notre camarade Jean Buron sur le canton de Bordères sur l’échez représentera la gauche pour le second tour.

Dans la lutte contre la reforme des retraites ou le projet Wimax, contre le scandale des partenariats public privé, en résistant au démantèlement des services publics de l’école ou des hôpitaux de proximité, les militants et candidats du Front de gauche ont été les seuls à défendre des orientations authentiquement à gauche et à porter un véritable projet alternatif pour le département et le pays. Ceci suppose des rapports nouveaux entre élus et citoyens à l’opposé de pratiques clientélistes du conseil général sortant qui altèrent profondément l’expression de la démocratie locale.

Ainsi le Front de gauche demande pour le Wimax et la TCP une large consultation afin d’apprécier réellement le degré d’hostilité de la population et de pouvoir envisager les solutions respectueuses conformes à l’intérêt général. La défense de l’hôpital public doit se poursuivre par le succès de la journée nationale « notre santé est en danger » du 2 avril.

Le Front de Gauche est un point d’appui déterminant pour la suite des mobilisations sociales et politiques dans notre département comme dans le pays.  L’heure est venue de construire une alternative concrète au capitalisme en associant pleinement l’ensemble des forces de gauche au renouveau d’une République solidaire, écologique et citoyenne, ici et maintenant, puis au cours des présidentielles et législatives de 2012.»

0 Commentaire

  1. Ah, les rêves de grands soirs…

  2. C’est vrai que ça rêve beaucoup!!! Comment ces gens là vont faire pour financer leurs rêves!! A part augmenter fortement les impôts. Autant dire que le pays continuera à s’appauvrir. Quant aux méchants capitalistes, ce n’est pas en taxant ce capital qu’on développera des richesses dans notre pays….

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>