Voici le courrier adressé par Marie-Pierre Vieu à la Préfète des Hautes-Pyrénées. «J’ai assisté jeudi 22 novembre dernier au Conseil d’Administration de l’hôpital de Tarbes où j’avais la délégation du Président de Région Monsieur Martin Malvy. Cela m’a permis de prendre connaissance de l’état d’avancement du projet du nouvel hôpital de Lanne, qui viendrait à court terme se substituer à ceux de Tarbes et Lourdes. Ce projet de plateau unique, je dois l’avouer recueillait l’assentiment de la majorité des personnes présentes dans l’assemblée au premier rang desquelles, Mr Gérard Trémège, maire de Tarbes et président du Conseil d’Administration de l’hôpital de la ville ainsi que Mr Bordères, maire de Vic en Bigorre. L’argument avancé pour le justifier fut de nous dire que la concentration des moyens financiers, technologiques et humains des deux hôpitaux en une seule unité, favoriserait la compétitivité en matière de santé, en même temps qu’elle répondrait à l’exigence affichée de réduire les dépenses publiques. Et de nous donner en référence le cas de l’Ariège, où il y a une dizaine d’années, le centre hospitalier du Chivas a remplacé les deux hôpitaux de Foix et de Pamiers. Sans esprit polémique, je voudrais dire ici que cet hôpital ariégeois, présenté à sa création comme solution technique au plan Juppé, connaît aujourd’hui les plus grandes difficultés ; son service des urgences est d’ailleurs en grève pour manque de moyens. C’est dire son exemplarité !!
Permettez moi pour ma part de douter que l’addition ou la fusion de deux hôpitaux en difficulté garantisse l’équilibre financier d’un troisième. A moins bien sûr que l’objectif unique de ce nouvel hôpital ne soit plus que la rentabilité financière et cela au mépris des missions fondamentales d’un hôpital public : l’égalité d’accès de tous à la santé ! L’hôpital de Lourdes vient d’être rénové, et 12 millions d’euros ont été investis à Tarbes pour la réfection des salles d’opération ; pourquoi alors décider de les abandonner au moment même où toutes les enquêtes attestent que la meilleure prévention contre la maladie est l’existence de structures de proximité ?
La crise des hôpitaux est essentiellement provoquée par la politique gouvernementale d’asphyxie budgétaire et de privatisation de l’hôpital public. Le projet d’un nouvel hôpital à Lanne s’inscrit dans la loi Bachelot, sa volonté de fermer 200 hôpitaux publics de proximité et de supprimer 20 000 emplois en France. C’est la même logique qui préside à la fermeture de l’unité chirurgicale de l’hôpital de Lannemezan (ouvrant un désert chirurgical entre Tarbes et Saint Gaudens) !
Ma conviction est qu’il nous faut sauver les hôpitaux publics de Tarbes et Lourdes, préserver Lannemezan et Bagnères. J’entends que certains ne la partagent pas. Reste, madame la préfète que je pense que ce débat doit avoir lieu publiquement. Pourquoi ? Parce qu’à partir du moment, où nous agissons pour l’intérêt général, nous ne pouvons avancer dans la mise en oeuvre d’un tel projet sans consulter les principaux intéressés, à savoir les usagers eux-mêmes.
Lorsque j’ai avancé en Conseil d’Administration de l’hôpital de Tarbes, la proposition de votation citoyenne sur la question du nouvel hôpital, on m’a objecté que nos concitoyens étaient souvent mal ou sous informés et pourraient donc se méprendre dans leur choix. Une réponse que j’ai appréciée à sa juste valeur car elle venait d’un élu local. Je me retourne aujourd’hui vers vous madame qui êtes la représentante de l’Etat dans notre département, pour vous faire la même demande de l’organisation d’un débat contradictoire et d’une consultation populaire. Il en va d’une question de démocratie élémentaire.
Je reste à votre disposition, madame, pour évoquer ce sujet dans les plus brefs délais et tiens à vous assurer de l’expression de mes sentiments dévoués.»

Reportage © Pyrénéesinfo/Eric Bentahar.
Photo © Pyrénéesinfo Images.

Tags:

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>