Comment le TER Pau - Dax a-t-il pu percuter le TGV Tarbes - Paris, alors que les deux trains circulaient dans le même sens ? (DR - Francetvinfo).

Comment le TER Pau – Dax a-t-il pu percuter le TGV Tarbes – Paris, alors que les deux trains circulaient dans le même sens ? (DR – Francetvinfo).

Comment le TER reliant Pau à Dax a-t-il pu percuter le TGV Tarbes – Paris ? C’est la principale question de cet accident spectaculaire qui s’est produit ce jeudi 17 juillet 2014, en fin d’après-midi, près de Pau. Vers 17h30, à hauteur de la commune de Denguin (Pyrénées-Atlantiques), entre Pau et Orthez, le TER a percuté par l’arrière le TGV, alors que les deux trains roulaient dans la même direction.

Très rapidement, les secours sont arrivés sur place pour aider les 60 passagers du TER et les 178 passagers du TGV. Une centaine de secouristes, appuyés par la cellule de crise de la Préfecture des Pyrénées-Atlantiques et un centre de premiers soins installés à Denguin ont permis de dégager les premiers blessés. Le premier bilan (toujours provisoire) fait état de 40 blessés, dont 4 dans un état jugé grave par les autorités.

Dans la soirée, le Ministre chargé des transports, Frédéric Cuvilier s’est rendu sur place. Face aux blessés et à la presse, il s’est interrogé sur les raisons de l’accident, dans un contexte où le TGV roulait à vitesse réduite alors que le TER roulait à vitesse normale sur une même voie. « L’enquête approfondie, confiée au BEA-TT, devra la dire, ainsi que l’enquête diligentée par la SNCF et la justice », a expliqué le ministre.

L’adjoint au maire de Pau, Marc Cabanne, a expliqué à nos confrères de l’AFP que, selon les premières informations sur place relayées par des passagers, « le TGV circulait au ralenti pour des problèmes de signalisation (…) ». Pour François Bayrou, maire de Pau, « la question est de savoir pourquoi la signalisation sur les voies n’a pas fonctionné ou n’a pas été vue ». Un problème qui pourrait venir de la forte chaleur de ce jeudi après-midi dans le sud-ouest de la France.

Martin Malvy, le président du Conseil Régional de Midi-Pyrénées [les Régions ayant compétences sur les TER], a déclaré : « Il est indispensable que l’enquête fasse toute la lumière sur les causes de la collision entre le TER Pau-Dax et le TGV Tarbes-Paris, et qu’en soient tirés tous les enseignements. Si se confirme une défaillance de la signalisation, RFF devra dire les conclusions qu’il en tire pour renforcer la sécurité sur l’ensemble du réseau. Pour l’heure, je tiens à dire notre vive émotion et avec mes vœux de rétablissement aux blessés, ma solidarité avec le personnel de la SNCF choqué par ce grave accident. »

Pour Alain Rousset, président de la Région Aquitaine : « Nos premières pensées vont aux 40 victimes et aux personnes gravement blessées pour lesquelles nous espérons des nouvelles rassurantes dans les heures à venir. Je tiens à saluer le professionnalisme et la réactivité du conducteur qui ont permis d’éviter une catastrophe plus grave (…). Je tiens à ce que toute la lumière soit faite sur les raisons de cet accident. » Alain Rousset qui se rendra auprès  des blessés ce vendredi après-midi au Centre Hospitalier de Pau.

Pyrénéesinfo Pau, Eric BENTAHAR.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>