Débat tendu entre Gilles Craspay, Jean Glavany et Michel Pélieu autour du futur site des Archives Départementales dans l'agglomération de Tarbes (Pyrénéesinfo Tarbes, Archives E.B.).

Débat tendu entre Gilles Craspay, Jean Glavany et Michel Pélieu autour du futur site des Archives Départementales dans l’agglomération de Tarbes (Pyrénéesinfo Tarbes, Archives E.B.).

A première vue, le choix du futur site des Archives Départementales des Hautes-Pyrénées peut sembler un débat technique. Pourtant, il a viré au combat politique depuis de nombreux mois (voire années…). Car sur le bureau du président du Département, deux sites étaient en lice : celui de la rue Eugène-Tenot à Tarbes et celui de la Tuilerie Oustau à Aureilhan. Et là où les aspects techniques et pratiques auraient pu faire la différence, c’est la politique qui s’est glissée dans les échanges, souvent tendus.

Et forcément la même tension s’est invitée lors des débats de l’assemblée départementale ce vendredi 12 octobre 2018. Car Jean Glavany, conseiller départemental socialiste du canton d’Aureilhan et 2e vice-président du Département, était bien décidé à peser de tout son poids pour favoriser le projet de rénovation de la Tuilerie Oustau, où les Archives avaient une place. En face, le conseiller départemental radical de Tarbes Gilles Craspay défendait celui du site tarbais, où une partie des Archives sont déjà installées.

Entre les deux, des estimations identiques tant pour la durée des travaux (45 à 50 mois) que l’investissement financier (18 à 20 millions d’euros). Mais deux projets différents. Sur celui du site de Tarbes, le Département des Hautes-Pyrénées souhaite récupérer les locaux de l’ancienne école normale, formant un H, afin de restaurer le bâtiment historique pour y installer (notamment) l’accueil du public, et édifier des bâtiments aux normes pour la conservation des documents historiques. Des bâtiments qui pourront être surélevés en fonction des besoins futurs du service.

A Aureilhan, c’est dans les bâtiments de l’ancienne tuilerie qu’un vaste projet est proposé, défendu par Jean Glavany. Une société privée, la Sopic [qui a déjà racheté un site où le Département souhaitait installer son premier projet], propose de racheter l’ensemble du site pour y installer le futur bâtiment des Archives, mais aussi le nouveau siège de l’OPH 65, une brasserie, des logements sociaux… tout en préservant quelques éléments historiques et patrimoniaux.

Quelques échanges nourris et allusions à peine voilées plus tard, c’est à bulletin secret que les élus départementaux ont eu à se prononcer. Avec 23 voix pour le projet à Tarbes et 9 pour celui d’Aureilhan, les Archives Départementales ont enfin un avenir. Car le bâtiment actuel (même s’il sera conservé) était loin d’être aux normes de conservation de ces documents historiques, mais aussi pour les conditions de travail du personnel.

Quant à l’usine Oustau, Michel Pélieu entend bien ne pas laisser tomber le site industriel. Entre lieu d’accueil pour les pépites économiques de la French Tech et site culturel d’exposition et de création, Oustau pourrait ainsi avoir une seconde jeunesse et accueillir du public pour redonner vie à cet espace coincé actuellement entre la voie ferrée, un parking et quelques résidences.

Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR.


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>