Jean-Claude Palmade (Pyrénéesinfo Tarbes, Archives E.B.).

Jean-Claude Palmade (Pyrénéesinfo Tarbes, Archives E.B.).

C’est une page de la l’histoire de la gauche tarbaise qui se tourne ce mardi 25 juillet 2017 avec la mort de Jean-Claude Palmade. Figure historique du Parti Socialiste Tarbais et des Hautes-Pyrénées, dont il a présidé la destinée pendant de longues années, Jean-Claude Palmade a aussi marqué l’histoire de la ville de Tarbes.

Elu à la mairie, dans la majorité aux côtés de Raymond Erraçarret jusqu’en 2001, puis dans l’opposition (active), Jean-Claude Palmade a notamment œuvré pour la création de l’Office de tourisme de Tarbes, et du festival Equestria, alors installé au Jardin Massey.

Jean-Claude Palmade était aussi un élu du Département impliqué. Conseiller général de Tarbes 5, il a travaillé activement auprès des gens du voyage et de la Politique de la ville pour aider les quartiers tarbais.

Enseignant puis proviseur dans de nombreux établissements de la région, dont le lycée Lautréamont à Tarbes, Jean-Claude Palmade laissera l’image d’un homme attachant et engagé, croyant en ses convictions et ouvert sur la société.

Ses obsèques seront célébrées le vendredi 28 juillet, à 11h, au cimetière de la Sède à Tarbes. Un dernier hommage peut lui être rendu au funérarium, 10, rue Georges Clémenceau, à Tarbes.  A sa femme, ses enfants et petits-enfants, ses amis, la rédaction de Pyrénéesinfo.fr adresse ses sincères condoléances.

La réaction de Gérard Trémège, maire de Tarbes. « Gérard Trémège, Maire de Tarbes et le Conseil Municipal s’associent à la peine de la famille de Jean-Claude Palmade. Il aura lutté jusqu’au bout contre la maladie. Un combat qu’il aura mené avec volonté et courage comme tous ses engagements dans la vie publique. Elu à la municipalité Tarbes durant de nombreuses années d’abord comme Adjoint aux cotés de Raymond Erraçarret puis dans l’opposition, il aura marqué son attachement au tourisme mais aussi plus récemment dans des missions sociales au sein de la Communauté d’Agglomération. C’est une figure de la vie politique Tarbaise qui disparaît et je veux lui rendre l’hommage qu’il mérite. »

La réaction de Michèle Pham-Baranne, conseillère municipale PS de Tarbes. « C’est avec une immense tristesse, que j’ai appris la disparition, de Jean-Claude Palmade. Nous savions qu’il se battait courageusement contre la maladie. Mais de savoir qu’il nous quitte à jamais, j’en suis bouleversée et j’ai une pensée émue et affectueuse pour Jacotte, son épouse, et toute sa famille.

Jean-Claude était un homme d’engagement, épris de justice, de progrès social, de laïcité, ces valeurs qui l’ont conduit à s’engager dans la politique au sein du PS en 1971. Il a assumé de nombreuses responsabilités associatives, municipales, communautaires et départementales.

Aujourd’hui, à l’ouverture du Festival Equestria, il tire sa révérence ! Ce festival qui lui tenait à cœur et que nous lui devons, en tant que Président fondateur de l’Office du tourisme de Tarbes, tout comme le Festival de Tango et combien d’autres initiatives encore !

Jean-Claude était un homme de terrain. Aller à la rencontre de nos concitoyens, avec lui, était un réel plaisir. Il connaissait si bien de très nombreuses familles tarbaises et particulièrement sur « son canton 5 ». Il était au service des autres et très proches de ses concitoyens.

Je tiens à lui rendre hommage, par-delà sa détermination et son engagement politique, ses innombrables mérites, je lui suis reconnaissante de sa confiance. Il a toujours su me prodiguer des conseils avisés pour mon parcours politique. Je lui sais gré de m’avoir transmis son expérience. De le savoir à mes côtés était un grand réconfort pour les combats politiques que nous menions.

Récemment il s’est vu attribué, à juste titre, la Légion d’Honneur,  haute récompense nationale prestigieuse qui distingue les citoyens méritants et qui reflète bien l’humanisme qu’il portait en lui et dans mon parcours !

Sa disparition me touche et je pense beaucoup à Jacotte, elle, qu’il qualifiait de « l’Amour de sa vie ». Je sais combien ce vide sera difficile à combler pour elle, leurs filles, petites-filles et tous les membres de leur famille car je sais combien cette place laissée par Jean-Claude sera un grand vide pour eux mais pour nous aussi, ses camarades du Parti Socialiste. »

Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>