Myriam Mendès et Daniel Chardenoux, les candidats de l'Entente Républicaine UMP-UDI sur le canton de Tarbes 1 (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

Myriam Mendès et Daniel Chardenoux, les candidats de l’Entente Républicaine UMP-UDI sur le canton de Tarbes 1 (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

« L’expérience et la jeunesse », c’est sous ce slogan que Daniel Chardenoux et Myriam Mendès ont placé leur campagne pour les élections Départementales dans le canton 1 de Tarbes (Saint-Anne, Massey, Laubadère, Urac, Sendère…). Un binôme qui veut jouer la carte du changement dans le canton tarbais.

Daniel Chardenoux est directeur de la Caisse d’Allocations Familiales des Hautes-Pyrénées. Excepté une parenthèse de quelques années à aider les CAF départementales en difficulté, Daniel Chardenoux a fait toute sa carrière à Tarbes. Un choix de vie professionnel fait au service du développement de la structure de solidarité dans le département. « Je connais bien ce canton où j’ai habité quand je suis arrivé sur Tarbes il y a 38 ans. Je le connais également parce que la CAF est implantée à Laubadère et à Henri IV. Et je me suis battu pour conserver l’implantation à Laubadère à la fin des années 80. De même, j’ai développer des emplois pour le compte du Département à Henri IV, avec la création de 40 personnes en CDI, qui travaillent pour les autres CAF de la région et de France », explique Daniel Chardenoux.

A ses côtés, la jeunesse avec Myriam Mendès. A 28 ans, ce n’est pas sa première campagne électorale. Elue sur la liste de Gérard Trémège en mars 2014, elle avait déjà été candidate en 2011 face à Josette Durrieu dans le canton de Saint-Laurent de Neste. Adjointe au maire de Tarbes, elle est également assistante en immobilier et aidant familial.

C’est sous l’étiquette de l’Entente Républicaine des Hautes-Pyrénées que ce binôme se présente, secondé par Eugène Pourchier et Imane Amri. Ensemble, ils veulent « renforcer la présence de la majorité tarbaise au sein du Département. En face, c’est une majorité départementale de gauche, et pas une entente ; ils veulent être réélu parce qu’ils le sont depuis trente ans », ajoute Myriam Mendès.

L’emploi et l’aide aux populations font partis de leurs principales préoccupations. « Nous voulons tout faire pour favoriser la création d’emploi. On ne peut pas dire qu’on est un département de gauche parce qu’on verse le RSA et les allocations de solidarité. C’est une obligation ! Les Hautes-Pyrénées consacrent 2,3 millions d’euros pour aider 368 entreprises ; c’est un 1% du budget. Ce n’est pas avec cette disette qu’on pourra aider les entreprises à vivre et à survivre. On a perdu 3000 emplois en deux ans. Les aides du Conseil Général ne sont pas à la hauteur des enjeux économiques de notre département. Il faut aider au maintien des entreprises et des commerces de proximité », commente Daniel Chardenoux.

Parmi les propositions des deux candidats, un fond de soutien aux familles en difficultés. « On aimerait créer un fonds pour accéder au micro crédit pour des personnes qui travaillent, mais qui n’ont pas accès aux crédits banquiers ; à l’image de ce qui a été mis en place par la mairie à Tarbes », explique Myriam Mendès.

Les deux candidats UMP-UDI s’engagent, en cas de victoire, à tenir des permanences dans le canton 1 de Tarbes, pour être en contact avec les habitants et expliquer leur travail au sein du Conseil Départemental.

Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>