Autour de la sénatrice Viviane Artigalas, les deux  candidats au poste de secrétaire fédéral du Parti Socialiste des Hautes-Pyrénées (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

Autour de la sénatrice Viviane Artigalas, les deux candidats au poste de secrétaire fédéral du Parti Socialiste des Hautes-Pyrénées (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

Un dimanche de réflexions pour les militants du Parti socialiste des Hautes-Pyrénées. Réunis dans les locaux de Tarbes, ils ont pu découvrir les deux candidats qui tenteront d’accéder à la tête du PS 65 à la fin du mois. Deux candidatures qui font suite au premier tour des élections internes où Olivier Faure est arrivé en tête au niveau national.

C’est également le cas dans les Hautes-Pyrénées où les 255 votants (sur 603 militants inscrits) ont choisi de donner leurs voix à 61,04% pour les propositions d’Olivier Faure. A la deuxième place, c’est l’aile gauche du parti avec Emmanuel Maurel (19,28%), suivi de l’ancien porte-parole du Gouvernement de Manuel Valls Sébastien Le Foll (18,87%).

Désormais, l’heure est à la réorganisation interne et politique du Parti socialiste en France, comme dans les Hautes-Pyrénées. Et cela passera par la désignation du premier secrétaire fédéral parmi les deux candidats : Christophe Cavaillès (pour Olivier Faure) et Julien Gaillard (pour Emmanuel Maurel). « Ce sont des candidatures de rassemblement pour une fédération apaisée », note Viviane Artigalas, la sénatrice PS des Hautes-Pyrénées.

Chez les deux candidats, le mot d’ordre reste le même : rassembler les militants et le parti dans une même dynamique politique. « La Motion Maurel est pour que le PS redevienne le parti central à gauche. Ceux qui ne voudront pas d’accord s’écarteront eux-mêmes de la gauche », note Julien Gaillard. Le militant PS « de l’aile gauche », le parti socialiste doit s’appuyer sur ses élus et ses militants. « Localement, il faut mettre en place un véritable projet socialiste. Le PS des Hautes-Pyrénées doit redevenir le parti moteur et majeur. »

Sur la Télé des Pyrénées >> Les deux candidats au poste de secrétaire fédéral du Parti Socialiste des Hautes-Pyrénées

« Le plus dur commence. Les défis du PS sont nombreux avec des échéances électorales qui vont arriver rapidement : les européennes et les municipales. Il faut envisager une réorganisation internet du PS, plus horizontale et plus proche des militants », ajoute Christophe Cavaillès.

Les 603 militants socialistes des Hautes-Pyrénées retrouveront le chemin des isoloirs le jeudi 29 mars 2018 pour élire le chef national, leur chef départemental ainsi que leur responsable de section. Avant d’entamer la reconquête des électeurs…

Pyénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>