Frédéric Laval, renouvelé au poste de référent départemental pour trois ans, a présenté les orientations politiques de La République En Marche en Hautes-Pyrénées (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

Frédéric Laval, renouvelé au poste de référent départemental pour trois ans, a présenté les orientations politiques de La République En Marche en Hautes-Pyrénées (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

Après avoir porté Emmanuel Macron à l’Elysée et remporté la majorité des sièges à l’Assemblée Nationale, le mouvement En Marche !, devenu La République en Marche, a franchi un cap supplémentaire en devenant un parti politique.

Réunis durant un week-end à Paris, les référents départementaux, les élus et des adhérents ont travaillé sur les statuts et les actions à mettre en place sur le terrain pour les prochaines années. Parmi eux, Frédéric Laval a pu représenter les Hautes-Pyrénées, avec 14 autres adhérents LREM du 65.

L’occasion de parler des statuts qui formeront l’ossature du parti politique La République en Marche, aux comités des comités locaux. Ceux-ci resteront libres dans leur création, tout comme l’adhésion restera gratuite. Mais LREM ne se dotera pas de structures administratives de proximité. Il n’y aura donc pas de sièges ni de secrétariat, et donc pas de fédérations départementales pour le parti d’Emmanuel Macron.

Le parti se structurera donc autour des comités locaux et de son référent départemental, désigné par le siège parisien. Frédéric Laval a été renouvelé à ce poste dernièrement, pour trois ans. « Nous voulons éviter de recréer des baronnies. Le but est de faire un fonctionnement de projet à caractère politique. Il y aura des moyens au service des citoyens », explique Frédéric Laval.

Ces « projets politiques » n’auront pas un caractère politicien. La volonté est de pouvoir porter des idées et des actions auprès des habitants, et autour des valeurs de La République en Marche. Là encore, ces projets monteront jusqu’à Paris pour recevoir le financement leur permettant d’exister.

D’autres actions seront développées dès cet été pour favoriser l’émergence de nouveaux acteurs locaux. Notamment à travers une formation en ligne qui « permettra à tous les citoyens de pouvoir être formé sur la citoyenneté et la vie locale pour revitaliser un village », ajoute le référent des Hautes-Pyrénées. Une façon de préparer les prochaines échéances municipales où LREM devra trouver des candidats pour être des élus locaux.

Consultations citoyennes nationales et locales, statuts entérinés par les 375 000 adhérents, comité politique national où des adhérents tirés au sort siègeront aux côtés des élus locaux et nationaux… La République En Marche doit désormais s’inventer dans un format de politique locale et nationale nouveau.

Et cela passera aussi par la mise en place d’un numéro de téléphone (01 76 44 07 17) où chaque citoyen pourra laisser une idée, un projet, une suggestion pour améliorer la France et le quotidien des Français.

Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>