La République En Marche dans les Hautes-Pyrénées se prépare pour les élections européennes et municipales (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

La République En Marche dans les Hautes-Pyrénées se prépare pour les élections européennes et municipales (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

Une première marche avant les élections locales de mars 2020. La République En Marche se prépare pour les prochaines échéances électorales. Si cette année 2018 sera sans vote, les coulisses des états majors politiques s’agitent déjà dans les Hautes-Pyrénées.

Pour les représentants du parti d’Emmanuel Macron, la première étape se fera ce mercredi 20 juin 2018, dès 18h30, à la Bourse du travail à Tarbes. Le temps d’une soirée, les marcheurs inviteront le grand public à parler d’Europe à travers « ses actes au quotidien ».

« Cette soirée sera la conclusion de la Grande marche pour l’Europe où les adhérents ont été à la rencontre des habitants de l’agglomération tarbaise. 150 questionnaires ont été remplis sur les 450 rencontres. Cela va servir à élaborer le programme de l’Europe de La République en marche », explique Michel Hourie, le référent départemental du parti présidentiel.

Car les élections européennes seront la première campagne électorale depuis le duo présidentielle-législatives de 2017. Cette soirée autour de l’Europe vise à montrer que l’Union Européenne est présente dans le quotidien des habitants. « De grands témoins viendront parle de ce qu’ils ont pu faire dans les Hautes-Pyrénées grâce au soutien de l’Europe : Vincent Pluquet (industrie), Virginie Siani (social), Fabrice Bernissan (occitan), Rayan Nezzar et Jacques Vonthron », ajoute Henri Ott, adhérent à La République En Marche.

Mais la prochaine échéance capitale se déroulera en mars 2020. Et c’est dès aujourd’hui que les élections municipales se préparent. Malgré ses 845 adhérents en Hautes-Pyrénées, En Marche s’est mis à la recherche de « 1000 talents » en France pour compléter ses équipes. « La Région Occitanie sera une région test. Pour les gens qui se manifesteront, on mettra en place une formation dès le mois de septembre. On a déjà une dizaine de candidatures dans le département », indique le référent départemental.

Car les municipalités sont le véritable enjeu du jeune parti présidentiel. « On a vocation à intégrer les espaces de décisions. » Que ce soit seul ou en s’alliant « à des listes de droite ou de gauche, s’ils partagent nos valeurs. » Et pour choisir les candidats ou maire sortants que La République En Marche pourra soutenir, « une charte sera proposée aux élus sur la base de l’Europe, de la probité et du renouvellement. »

Reste à savoir ce qu’il se passera dans les Hautes-Pyrénées car la campagne démarre doucement (mais sûrement) dans les coulisses. « On ne s’interdit pas d’avoir des candidats à Tarbes et à Lourdes. Mais on n’est pas dans le dégagisme. »

Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>