Après la tuerie de Toulouse, le plan Vipirate Ecarlate est déclenché en Midi-Pyrénées.

« Un acte odieux qui ne peut pas rester impuni. » Ce sont les mots du Président de la République ce lundi 19 mars 2012, à 19h30, après la tuerie qui a marqué toute la journée. Ce matin, à 7h55, un homme casqué s’arrête devant le collège juif de Toulouse. Il tue à bout portant un enseignant, un premier enfant de 3 ans, un autre de 7 ans. Puis il se rend dans la cour d’école, attrape par les cheveux une fillette avant de l’abattre. Quatre morts en quelques minutes, dont trois enfants qui attendaient l’heure de début des cours dans cet établissement. Sans panique, le tueur remonte sur son scooter et s’enfuit, laissant derrière lui l’horreur d’un massacre dans un établissement scolaire, comme jamais la France n’en avait connu.

Le drame va bouleverser la France, tout en laissant une sensation de frayeur sur la ville de Toulouse et toute la région Midi-Pyrénées. Car, très rapidement, les premiers éléments de l’enquête vont montrer que ce tueur n’est pas un inconnu. Des douilles du calibre 11,43 vont être retrouvées sur place. Ce même calibre qui a servi à tuer trois militaires à Montauban et Toulouse, les 15 et 11 mars dernier. Des meurtres dans les mêmes circonstances, et une fuite sur un même scooter volé, un engin puissant qui permet de fuir rapidement.

De nombreuses réactions sont parvenues tout au long de la journée, condamnant cet acte odieux. Ce lundi soir, le Président de la République a annoncé une mobilisation exceptionnelle pour retrouver celui qui devient l’ennemi public numéro 1 en France.

La région Midi-Pyrénées passe au niveau écarlate du Plan Vigipirate. C’est le plus haut niveau, avant l’état d’urgence. 120 enquêteurs sont présents sur la ville de Toulouse, commandés depuis la Préfecture de Région par le Ministre de l’Intérieur Claude Guéant. « Le ministre de l’Intérieur sera sur place tant qu’il le faudra », a indiqué Nicolas Sarkozy. 14 unités de CRS et de garde mobile sont installés sur toute la région Midi-Pyrénées et des départements limitrophes pour protéger les lieux de cultes et les écoles confessionnelles. La région sera quadrillée pour retrouver celui qui a déjà tué huit personnes en huit jours sur Midi-Pyrénées. « Cet homme agit pour tuer, ne laissant aucune chance à ses victimes. C’est toute la République qui est mobilisée », a conclu le Président de la République.

Pyrénéesinfo, Eric BENTAHAR.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>