L'association Libres Pyrénées ne veut pas des horodateurs avant d'aller se balade dans la nature (Pyrénéesinfo).

L’association Libres Pyrénées ne veut pas des horodateurs avant d’aller se balade dans la nature (Pyrénéesinfo).

L’association Libres Pyrénées (Alipy) dénonce une nouvelle fois l’installation de parkings payants aux points d’accès vers des randonnées et des balades dans la nature. Dans un communiqué, ils demandent aux élus de ne pas faire payer les promeneurs.

«Après la volonté de faire payer l’accès à la réserve du Néouvielle et au site du Marcadau, qui ont motivé la création de notre association, l’accès au parking de la Gourgue d’Asque, site emblématique des Baronnies, est affublé depuis quelques jours d’un horodateur !

Comme le pressentait l’ALIPY, une épidémie est en train de gagner notre département : privatiser la montagne et faire payer les randonneurs et promeneurs avec toujours la même logique : on communique, on classe pour faire venir toujours plus de monde mais, une fois que ces personnes sont là, on prétexte leur nombre, la nécessité de protéger pour faire payer l’accès. Sans pour autant que de quelconques aménagements ou mesures concrètes de protection de l’environnement, soient réalisés.

A ce petit jeu, ce sont d’abord les habitants des Hautes-Pyrénées qui sont pénalisés : une première fois par l’utilisation de l’argent public provenant de leurs impôts locaux (qui a financé l’horodateur et son installation ?), et une deuxième fois en payant l’accès à leur patrimoine naturel.

Qu’une petite commune, aux faibles moyens, cherche à récupérer quelques retombées de la manne touristique de son patrimoine ne nous choque pas. Mais nous condamnons cette solution de facilité de le faire par la taxation de l’accès à la nature, instaurant en plus une sélection par l’argent de nos concitoyens peu fortunés, qui ne demandent qu’à pouvoir se promener, se ressourcer au contact de nos si beaux paysages.

C’est pourquoi l’ALIPY réaffirme son opposition à ce type de pratique portant atteinte à la législation relative aux conditions d’accès aux espaces naturels ; sa vigilance contre toute tentative de mise à mal d’un accès libre à la montagne et aux espaces naturels et son intervention chaque fois que cela sera nécessaire.

L’ALIPY appelle aussi l’ensemble des élus de notre département, à engager une concertation préalable à tout projet qui s’opposerait, d’une manière ou d’une autre, au libre accès aux espaces naturels sur le territoire départemental. L’association va prendre contact avec les autorités à l’origine de cette initiative à la Gourgue d’Asque pour en connaître les motivations et tenter de trouver des solutions alternatives.

Par ailleurs, l’ALIPY lance un appel à tous les habitants des Hautes Pyrénées : elle invite chaque citoyen à lui communiquer toute installation nouvelle ou tout projet dont il aurait connaissance, mettant en danger l’accès libre à la montagne et contribuant à donner une bien piètre image de notre département. Pour contacter l’association : librespyrenees65@gmail.com»

Pyrénéesinfo Tarbes, Communiqué.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>