Autour du Préfet des Hautes-Pyrénées et de la Procureur de la République, les services de police et de gendarmerie pour le bilan de la sécurité en 2013 (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

Autour du Préfet des Hautes-Pyrénées et de la Procureur de la République, les services de police et de gendarmerie pour le bilan de la sécurité en 2013 (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

C’est un exercice obligatoire en début d’année pour le Préfet des Hautes-Pyrénées, la Procureur de la République et les services de gendarmerie et de police du département. La présentation des chiffres de la sécurité dans les Hautes-Pyrénées pour l’année 2013. C’est globalement un bilan bon pour notre département qu’ont présenté les autorités départementales.

Globalement, les chiffres sont en baisse : diminution des atteintes volontaires à l’intégrité physique, diminution des accidents de la route, liés à une augmentation du taux d’élucidation des dossiers par les policiers comme les gendarmes. Seuls les cambriolages ont été marqué par une recrudescence en 2013, ainsi que les menaces de violences, notamment par téléphone ou par mail…

Concernant les cambriolages, la hausse est nette, tant en ville qu’à la campagne. Avec 6 285 atteintes aux biens constatés en 2013, la hausse atteint 8,6 % en un an. « Cette délinquance est locale, et souvent réitérants. Mais il y a aussi un développement d’une délinquance itinérante et mobile qui concerne aussi les départements voisins », explique le Préfet des Hautes-Pyrénées. Des délinquants originaires d’Europe de l’Est ont déjà été interpellés. « Un plan anti cambriolage a été mis en place, et nous avons étendus sur l’année l’opération Sécurité Vacances », ajoute Henri d’Abzac. « On est sur une courbe infléchie depuis l’été, avec un taux de résolution en nette hausse. »

Autre point négatif, la hausse des escroqueries par internet. Cette délinquance « internationale » est plus difficile à contenir, et joue souvent sur la crédulité et l’inattention.

Restent de bons résultats sur les violences intrafamiliales. Si leur nombre est en hausse, c’est aussi parce que le travail entrepris pour dénoncer ces actes portent leur fruit. « On commence à voir une baisse de la récidive, ce qui me conforte dans cette politique de réponse pénale à 100% », commente la procureur de la République de Tarbes, Chantal Firmigier-Michel.

Bons résultats également sur la sécurité routière. Le nombre de morts sur les routes des Hautes-Pyrénées est passé de 25 en 2011 à 19 en 2013, avec un mort de moins l’an passé. Le nombre d’accidents baisse significativement aussi. « Nous avons fait de gros efforts sur le contrôle. Nous avons eu 20% d’infraction en plus, 41 % d’excès de vitesse en plus et 25 % de taux d’alcoolémie positif en plus grâce à un plus grand nombre de contrôles », explique le Préfet qui souligne que les actions de gendarmerie devraient s’intensifier autour des villages à l’occasion des fêtes locales.

Côté police et gendarmerie, on constate une bonne collaboration entre les services afin d’améliorer l’élucidation des faits constatés. Même si le nouveau directeur départemental de la sécurité publique n’hésite pas à appeler à la vigilance des habitants pour signaler tout comportement inhabituel, afin de mieux lutter contre les cambriolages.

Pyrénéesinfo, Eric BENTAHAR.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>