Chantal Robin-Rodrigo, députée PRG des Hautes-Pyrénées, a interpellé le Premier Ministre François Fillon (Pyrénéesinfo Tarbes, Archives).

Le mercredi est le jour des questions au Gouvernement. Régulièrement, les députés peuvent poser leurs questions aux ministres lors d’une séance diffusée en direct à la télévision. Ce mercredi 15 février 2012, c’est la députée PRG des Hautes-Pyrénées qui a interpellé le Premier Ministre, François Fillon. Chantal Robin-Rodrigo l’a interpellé sur les promesses du Président de la République sur l’augmentation du pouvoir d’achat des Français. Voici le texte de son intervention.

«Monsieur le Premier Ministre,

Qui a dit  « je veux être le Président du pouvoir d’achat » ?

Le « président du pouvoir d’achat » aurait du préciser qu’il s’adressait… aux riches !

Le quinquennat a été leur âge d’or : bouclier fiscal, réduction de l’impôt sur la fortune, niches fiscales à profusion, augmentations pharaoniques, parachutes dorés, bonus, stock-options.

Pour les classes populaires et les classes moyennes, la hausse du pouvoir d’achat est restée un mirage. Smicards, ouvriers, employés, cadres ont d’abord subi le gel des salaires, qu’ils soient salariés du privé ou de la fonction publique.

Puis ils ont vu l’envolée des prix alimentaires – la hausse du forfait hospitalier – la hausse des loyers et des charges –  l’envolée des prix de l’énergie et des carburants, + 25% pour l’électricité, + 50% pour le gaz …

A cela, a succédé une avalanche de taxes. Près d’une quarantaine pendant le quinquennat. Hausse des taxes sur les mutuelles, sur les boissons sucrées, franchises médicales, timbre fiscal pour les procédures judiciaires, etc, etc…

Ce sont près de 20 Milliards qui ont été ainsi prélevés sur les ménages par un Président qui prétend… ne pas avoir augmenté les impôts !

Les Français ont compris qu’il fallait travailler plus pour gagner moins.

En 2007, ils ont cru en vos promesses, vous les avez trompés. Aujourd’hui, ils savent que le Sarkozysme a commencé au Fouquet’s en donnant aux riches, et qu’il se termine en taxant les pauvres.

La première valeur d’un élu de la République, d’autant lorsqu’il est Président, est le respect de la parole donnée.

Comment croire un candidat qui n’a tenu ni sa parole, ni ses engagements ?

Les Français ne seront  pas dupes !»

Chantal Robin-Rodrigo, députée PRG de la 2e circonscription des Hautes-Pyrénées.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>