A titre personnel, Gérard Trémège soutiendra la candidature de Jean-François Copé à la présidence de l’UMP (Pyrénéesinfo Tarbes Archives, Eric BENTAHAR).

A quelques jours du vote des militants UMP pour la désignation de leur nouveau président, Gérard Trémège rappelle les enjeux de cette élection interne, et prend position «à titre personnel» pour Jean-François Copé.

«Le 18 novembre prochain sera pour l’UMP une date d’une importance majeure. En effet, les militants seront amenés à faire un choix décisif entre deux hommes, deux personnalités aux qualités et caractères très différents pour conduire pendant trois ans les destinées du premier parti politique de France.

Durant ces dernières semaines, nombreux sont celles et ceux qui m’ont interpelé pour connaître mon sentiment sur cette élection.

Pour des raisons évidentes d’éthique électorale et de respect des militants, j’estime que je n’ai pas, en ma qualité de Président en tous cas, à afficher un choix qui pourrait être interprété comme une «consigne de vote départementale». Chacun est libre de son choix.

Mais cela ne signifie pas que je m’interdise de m’exprimer à titre personnel, en tant que simple militant, surtout quand on me le demande.

A l’heure où il ne s’agit pas encore de désigner notre candidat aux Présidentielles, mais de choisir celui qui sera le plus apte à s’opposer avec force aux socialistes et à préparer les futures batailles électorales, j’ai fait le choix d’accorder ma confiance à Jean-François Copé car nous avons aujourd’hui besoin d’un combattant.

Depuis plus de deux ans, dans un contexte compliqué de crise et de tensions politiques importantes, il a su animer et mettre en ordre de bataille l’UMP avec talent, courage et caractère, tout en restant d’une grande loyauté à Nicolas Sarkozy.

J’ai pour lui beaucoup d’estime et d’amitié et je le sais capable de continuer à diriger notre mouvement sur les trois axes politiques qui composeront sa feuille de route : préparer les futures échéances électorales locales à commencer par les municipales, combattre les projets d’un gouvernement hésitant, et préparer les primaires pour assurer l’alternance de 2017.

Nous devons penser en termes de reconquête.

Pour cela il nous faudra non seulement nous opposer avec force, détermination et courage, mais aussi rassurer, et nous retrouver autour d’idées et de propositions efficaces et pragmatiques.

Et si ce ne sont pas les idées qui font les hommes, mais les hommes qui font les idées, alors je crois que le dimanche 18 novembre 2012, c’est sans crainte et avec confiance que je voterai pour Jean- François Copé.»

Pyrénéesinfo Tarbes, Communiqué de Gérard Trémège.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>