Jean Glavany, député PS des Hautes-Pyrénées (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

Pour Jean Glavany, le non cumul des mandats est une bonne chose. « Je suis déterminé à appliquer l’engagement de François Hollande. Je me le suis déjà appliqué en refusant de devenir vice-président du Conseil Général des Hautes-Pyrénées. Je vois que les maires des grandes villes, les présidents de Département et de Région sont moins assidus au Parlement », explique le député des Hautes-Pyrénées.

Une vie parlementaire qui nécessite un fort investissement, d’autant que les sessions extraordinaires se sont multipliées depuis l’élection de François Hollande à l’Elysée. Et cette rentrée politique a été l’occasion pour Jean Glavany de défendre les premières actions du Gouvernement Ayrault. Mais aussi d’évoquer les dossiers hauts-pyrénéens…

Sur la politique national, Jean Glavany opte pour la preuve par l’exemple en matière de changement. « On travaille sur des sujets concrets comme les emplois d’avenir. Je souhaite qu’ils servent à des jeunes des quartiers des Hautes-Pyrénées au plus vite. Quand ils auront du travail, ils auront un salaire, ils cotiseront, ils consommeront… tout cela aidera à la relance de l’économie. » Changement aussi dans l’Education Nationale. « Il y a des communes qui ont vu le changement à la rentrée. Ce sont les cinq communes et RPI qui ont vu une classe ouvrir ou rouvrir. Malgré les impatiences que je ressens et que je partage, il y a des changements. »

Pour les Hautes-Pyrénées, l’hôpital est au cœur des préoccupations du député des Hautes-Pyrénées. Jean Glavany a rencontré dernièrement, avec les parlementaires de gauche du département, la Ministre de la Santé. « La ministre a fait des déclarations très encourageantes sur l’avenir de l’hôpital public. Mais ces annonces ne sont pas encore rentrées dans les faits (…). Je reste très préoccupé par la situation des hôpitaux de Tarbes et de Lourdes. 80 à 90 % du déficit des deux établissements (7 millions d’euros) est du à Tarbes. Lourdes a un problème de définition de son avenir. Je souhaite un hôpital neuf ou rénové à Tarbes car il faut agir vite pour moderniser l’hôpital. Et il faut donner un avenir à l’hôpital de Lourdes », explique le député.

Cette rentrée était aussi l’occasion d’interroger l’ancien candidat aux municipales de Tarbes sur les prochaines élections locales. « C’est étonnant que les trois principales villes des Hautes-Pyrénées [Tarbes, Lourdes, Bagnères, NDLR] soient à droite, dans un département qui vote majoritairement à gauche. La gauche devrait se poser des questions. Elle se doit de préparer les municipales. Je serais intéresser à aider à cette préparation en tant que député », explique Jean Glavany.

Et sera-t-il tête de liste ? « La question ne se pose pas… ».

Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR.

H’Py Tv / Interview de Jean Glavany, député PS des Hautes-Pyrénées (20 septembre 2012)


Hautes-Pyrénées Rentrée de Jean Glavany (20… par pyreneesinfotv

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>