Aux côtés du directeur de la Direccte, Daniel Pugès a exprimé son inquiétude sur l'avenir du CFA de Tarbes (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

Aux côtés du directeur de la Direccte, Daniel Pugès a exprimé son inquiétude sur l’avenir du CFA de Tarbes (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

L’apprentissage dans les Hautes-Pyrénées manque d’entreprises ! Un constat étonnant, mais sans doute révélateur des inquiétudes des chefs d’entreprises dans le département. Pourtant, jamais l’apprentissage n’avait autant conquis les jeunes bigourdans. Pour le seul CFA de Tarbes et des Hautes-Pyrénées, ce sont 300 à 320 jeunes qui sortent de l’établissement chaque année avec une formation et un métier. Un cbhoix de vie important pour toute une génération en marge des voies éducatives généralistes. A la Mission locale, qui accueille 1 600 jeunes par an, l’orientation vers l’apprentissage est un atout important pour mettre sur les rails de la vie sociale et professionnelle des jeunes sans diplôme.

Mais si les candidats à l’apprentissage sont bien là, ce sont les maîtres d’apprentissage qui manquent cruellement à l’appel ! Et même si les chiffres globaux du nombre de contrats d’apprentissage signés dans les Hautes-Pyrénées cette année semblent bons (515, soit + 8), ils cachent de fortes disparités qui mettent en danger le CFA de Tarbes Bastillac.

Les CAP Maçon, Peintre, Charpentier, Vente, Pâtisserie… sont en chute importantes. Et là encore, c’est plus le manque d’entreprises accueillantes que de jeunes volontaires qui est en cause. « Actuellement, nous avons une centaine de contrats d’apprentissage en moins au CFA de Tarbes. C’est un manque à gagner de 234 000 euros pour le CFA. Nous devons signer un maximum de contrats avant la fin de l’année. Pour moi, la situation est critique ! Il faut rappeler aux chefs d’entreprises les avantages de ces contrats : l’aide à la signature, une aide du Conseil Régional, et les avantages fiscaux. Mais aussi les avantages humains à travers la transmission du savoir et de l’expérience. Cette notion de valeur ajoutée humaine est aussi importante. Il faut amener nos jeunes en perte de repères vers la réussite sociale et professionnelle », explique Daniel Pugès, le président de l’association pour la formation professionnelle des Hautes-Pyrénées, qui gère le CFA. Un CFA en forte difficulté financière, malgré le plan de départs décidé en cours d’année.

Du côté des services de l’emploi, la mobilisation est forte. Depuis une semaine, Pôle Emploi est sur le terrain pour rencontrer les entrepreneurs et les inciter à embaucher des jeunes en contrat d’apprentissage. Sur les 80 entreprises déjà rencontrées, deux contrats pourraient être signés. Même mobilisation dans les chambres consulaires, que ce soit à la Chambre de Commerce, la Chambre d’Agriculture ou la Chambre des Métiers.
Mais l’avenir des jeunes des Hautes-Pyrénées est entre les mains des chefs d’entreprises et artisans du département !

Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR.


[HAUTES-PYRENEES] CFA les inquiétudes de Daniel… par pyreneesinfotv

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>