De Lourdes à Cauterets (Hautes-Pyrénées), c'est toute une vallée qui a été ravagée (Pyrénéesinfo, Mickaël Louit).

De Lourdes à Cauterets (Hautes-Pyrénées), c’est toute une vallée qui a été ravagée (Pyrénéesinfo, Mickaël Louit).

Les larmes ont coulé sur les joues de la députée PRG de la 2e circonscription des Hautes-Pyrénées. La session de ce vendredi du Conseil Général a largement débattu des inondations qui ont ravagé notre département. Des larmes de fatigue, de craintes pour les populations qui ont beaucoup perdu, mais aussi des larges de courage pour reconstruire les Hautes-Pyrénées. « Cette vallée revivra » lancera en fin de propos, complétant ainsi les déclarations du président Michel Pélieu, mais aussi des conseillers généraux des secteurs inondés : José Marthe, Jacques Béhague, Josette Bourdeu…

« Il faut concentrer notre action sur tous ses défis », rappellera Michel Pélieu. Car les images diffusées montrent des paysages littéralement sinistrés sur les secteurs de Cauterets, de Luz-Saint-Sauveur, de Barèges, et au-delà de la vallée d’Argelès et de Lourdes. « Les dégâts matériels sont considérables : des routes coupées, emportées, des maisons détruites, des villages dévastés, tout un environnement ravagé et défiguré (…). C’est la vie même qui est malmenée dans certains villages et dans un environnement qu’on ne reconnaît plus et qui ne sera plus tout à fait le même », ajoute le président du Conseil Général des Hautes-Pyrénées.

Les crues du mois d’octobre dernier ne sont rien comparées aux destructions des inondations de ce mois de juin 2013. Et la somme des reconstructions s’élèvera à plusieurs dizaines de millions d’euros. Voire plus !

La venue du Président de la République, François Hollande, ce vendredi sur le secteur a marqué les élus départementaux. Car l’Etat devra désormais être solidaire. « J’ai demandé que les indemnisations de la précédente cru soient accélérés car, à ce jour, la procédure de mobilisation des fonds n’est pas encore engagée. J’ai bien sûr demandée que la reconnaissance de catastrophe naturelle soit confirmée le plus rapidement possible pour ces derniers évènements [François Hollande s’y étant engagé, NDLR]. J’attends donc de l’Etat que cette reconnaissance se traduise aussi par un accompagnement à la hauteur des enjeux que nous avons à gérer », explique Michel Pélieu.

Les agents du Conseil Général sont mobilisés 24 heures sur 24 pour maintenir les ponts existants en état, recréer des voies d’accès vers les vallées afin d’apporter secours et nourriture. Une mobilisation sans précédent de toutes les forces du département pour panser au plus vite les plaies les plus vives des habitants qui ont parfois perdus leurs maisons, leurs entreprises, leurs emplois.

Des Sanctuaires et hôteliers de Lourdes jusqu’aux Thermes de Barèges et les territoires touristiques des Hautes-Pyrénées. Tout est à reconstruire au plus vite. Le Conseil Général organisera la solidarité et les chantiers les plus importants. Mais l’Etat devra être là.

Pyrénéesinfo, Eric BENTAHAR.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>