Manuel Valls, le Ministre de l'Intérieur, lors de sa venue à Lourdes (Hautes-Pyrénées) ce mercredi après-midi (Pyrénéesinfo Lourdes, Eric BENTAHAR).

Manuel Valls, le Ministre de l’Intérieur, lors de sa venue à Lourdes (Hautes-Pyrénées) ce mercredi après-midi (Pyrénéesinfo Lourdes, Eric BENTAHAR).

L’Etat devra être solidaire. C’est le message transmis par Michel Pélieu, le président du Conseil Général des Hautes-Pyrénées, lors du passage du Ministre de l’Intérieur Manuel Valls à Lourdes. Le Ministre est venu dans un département traumatisé par les crues importantes qui ont déjà tué deux personnes, et provoqué des dégâts très importants sur toute la Vallée des Gaves, le secteur de Lourdes et la vallée du Louron.

Les témoignages d’élus ayant survolé les secteurs touchés font état d’une situation extrême, rarement vus depuis la crue de 1937. Si l’heure est encore à la décrue, les inquiétudes sont vives pour les secteurs de Barèges, Cauterets, Gavarnie et Luz, coupés du reste du département par la route comme par les communications. « Actuellement, des équipes de secours acheminent de l’eau et de la nourriture sur ces communes », explique le Ministre de l’Intérieur, rappelant que 600 personnes sont mobilisés pour aider et secourir les populations.

A Lourdes, ce sont les commerçants qui paient un lourd tribu à cette nouvelle crue, quelques mois à peine après une première inondation. De nombreux hôtels, restaurants, boutiques et particuliers sont encore sous les eaux. Pour beaucoup, la saison est déjà terminée. Une nouvelle fois, il leur faudra travailler dur pour remettre en état leur commerce. « On va reconstruire », lance alors le maire de Lourdes, Jean-Pierre Artiganave, à des Lourdais présents dans les rues. Balayer la boue après avoir pompé l’eau, c’est encore pour quelques heures le premier travail à réaliser.

Car cette crue a sans doute battu de vieux records. 1937 est dans les têtes, bien plus loin dans le temps dans les villages de montagne, plus haute dans tous les cas que celle d’octobre dernier. Et donc des dégâts bien plus importants.

Des ouvrages d’art, des routes entières, des ponts comme à Saint-Laurent de Neste, des maisons sont abîmés ou déjà effondrés. Les dégâts vont se monter en plusieurs dizaines de millions d’euros. Interrogé par le président du Conseil Général, le Ministre de l’Intérieur a indiqué que l’Etat sera mobilisé pour soutenir les communes et les professionnels. L’aide devra être importante et rapide pour permettre au département des Hautes-Pyrénées d’effacer au plus vite les traces de cette catastrophe naturelle.

Pyrénéesinfo, Eric BENTAHAR.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>