Michel Pélieu, président du Conseil Général des Hautes-Pyrénées, a présenté le budget qui sera voté ce vendredi en assemblée (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

Michel Pélieu, président du Conseil Général des Hautes-Pyrénées, a présenté le budget qui sera voté ce vendredi en assemblée (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

55,5 millions d’euros d’investissement en 2013, pas de hausse de la taxe locale. Le Conseil Général des Hautes-Pyrénées a choisi de soutenir l’emploi et les ménages dans son budget. Ce vendredi 29 mars 2013, Michel Pélieu proposera le vote d’un budget du Conseil Général placé sous le signe de l’investissement et de la maîtrise des coûts. Car face à des dotations de l’Etat toujours en baisse, une économie au ralenti et des ménages inquiets, le président du Département a choisi d’inscrire le budget du Conseil Général sur ses deux piliers : l’investissement et le social.

En premier lieu, lors de la présentation du budget 2013 à la presse ce jeudi matin, Michel Pélieu a voulu confirmer la proposition du Débat d’orientations budgétaires : la part du Département dans les impôts locaux n’augmentera pas en 2013. « Un Français sur deux anticipe une baisse de son pouvoir d’achat, et c’est la fiscalité locale qui inquiète le plus les ménages. Dans ce contexte, on a souhaité donner un signe en n’augmentant pas le taux sur la taxe du foncier bâti, le seul impôt désormais du Conseil Général », explique Michel Pélieu.

Face à cela, une maîtrise des coûts de fonctionnement sera poursuivie au sein du Département. Une lutte contre les gaspillages, une stabilisation de la masse salariale, et le maintien des économies dans tous les services. S’ajoute à cela, un léger retrait de la dette, qui baissera de 2,5 millions d’euros cette année, grâce à des emprunts maîtrisés en fonction des dépenses réelles.

Car l’investissement sera encore au coeur des préoccupations du Département. « Nous allons investir 55,5 millions d’euros, c’est sensiblement plus que les années précédentes. A cela s’ajoute les 15 millions d’euros de travaux pour la rocade de Tarbes. Soit 70 millions d’euros de dépenses dans l’économie des Hautes-Pyrénées. J’ai toujours voulu consacrer une part importante à l’investissement pour soutenir les entreprises des Hautes-Pyrénées qui créent de la richesse. C’est une performance dans la situation actuelle », commente Michel Pélieu.

Parmi les travaux qui seront entrepris en 2013, la fin du chantier de la rocade de Tarbes qui sera mise en service entre le 25 avril et le 31 mai prochain, le contournement de Cadéac qui débutera en octobre prochain, mais aussi les travaux de rénovation dans les collèges Pyrénées Tarbes, de Bagnères, Tournay, et Sarsan Lourdes, la Maison départementale de l’enfance et de la famille, mais aussi l’entretien et la rénovation des routes ; trois compétences majeures du Conseil Général.

A cela s’ajouteront 35 millions d’euros pour le soutien des initiatives locales, dans le cadre des compétences optionnelles, qui serviront aux communes du département, aux associations, à la culture, au sport, à la gestion des déchets… « Mais sans une réforme profonde du financement des collectivités locales, le Conseil Général sera amené, dans les prochaines années, à revoir son soutien en fonction de ses compétences », ajoute Michel Pélieu.

Car sa principale compétence est le social. Soit un budget de 165 millions d’euros, sur les 358 millions d’euros de budget global pour 2013. Sur cette enveloppe, 61 millions d’euros vont aux personnes âgées, 28 millions d’euros aux personnes handicapées, et 24 millions d’euros pour le RSA. Une compétence obligatoire que l’Etat ne rembourse plus au même niveau que les dépenses.

Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>