Début de séance tendue au Conseil Général des Hautes-Pyrénées.

Le clash attendu a bien eu lieu. D’entrée de séance, les élus socialistes du Conseil Général des Hautes-Pyrénées ont demandé la parole. La polémique entourant la publication d’un papier sur le blog de Jacques Béhague était dans l’air avant même l’ouverture de l’assemblée plénière. Avant de donner la parole au porte-parole du groupe PS, Michel Pélieu a rappelé sa position dans ce dossier. « Des propos scandaleux et outranciers comparant Hollande à Hitler ont été diffusés sur le blog de Jacques Béhague. En toute logique, ils ont été collectivement et fermement condamnés par divers représentants de la vie publique », explique le président PRG du Conseil Général. « Cependant, nous connaissons tous Jacques Béhague. En toute honnêteté, personne ici ne peut l’accuser d’être un dangereux extrémiste (…). Aussi, je vous appelle aujourd’hui à tempérer vos réactions pour ne pas faire de ce dérapage individuel inacceptable un dérapage collectif. ». Avant de conclure « Je demande à Jacques Béhague solennellement de présenter des excuses publiques. Je lui demande aussi instamment d’arrêter la publication de son blog, et de retirer le logo du Conseil Général qui est dessus. »

Un appel peu entendu par le groupe PS comme par Jacques Béhague. Jean-Claude Palmade s’est entouré de la quasi-totalité des conseillers généraux socialistes (à l’exception de Jean Glavany, arrivé en retard et resté en retrait) pour dénoncer les propos publié sur le site du conseiller général UMP, et demandant une réaction de l’intéressé et de la majorité de gauche.

Jacques Béhague rejetant la faute sur son webmaster et refusant de démissionner, une suspension de séance de quinze minutes a alors été acceptée par Michel Pélieu.

« Nous prenons acte de cette décision »

Quarante cinq minutes de discussions et d’aller et venues auront été nécessaire pour une conclusion courte. Jacques Béhague a choisi de démissionner de sa délégation à la tête de la commission sur l’Education. Il reste 12e vice-président mais sans délégation. « Nous prenons acte de cette décision », ont expliqué sobrement Jean-Claude Palmade (PS) puis Chantal Robin-Rodrigo (PRG).

La séance de travail sur le budget 2012 pouvait démarrer…

Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>