Nicolas Puyjalon est un performeur, mais sa pratique s’appuie également sur la danse et le théâtre. A chaque performance Nicolas Puyjalon élabore d’audacieuses constructions à l’équilibre précaire. Ces supports, sortes de véhicules absurdes et dérisoires, lui permettent de traverser, non sans mal d’ailleurs, un espace au préalable délimité par du scotch. La performance s’achève précisément quand l’artiste a réussi à atteindre les limites du trajet qu’il s‘est imposé. Le voyage mais également l’effort et le dépassement des limites, le transfert et l’urgence, l’absurde et l’étrange «inébranlable fragilité» de ses créations, sont les motifs récurrents de son travail. Et c’est avec humour et poésie que sa pratique cristallise le potentiel et les inconnues de l’activité artistique.

Dans le cadre du Printemps de septembre, Nicolas Puyjalon proposera une performance intitulée Le Mont Analogue le vendredi 8 octobre 2010, à partir de 19 heures, au Centre d’art contemporain du Parvis à Ibos. «En référence directe avec le roman du même nom de René Daumal, je propose de réaliser une performance où je construis au sein d’un espace insulaire dessiné au sol (le demi niveau qui fait face au centre d’art), une montagne/ un mont, que je tenterai d’escalader pour en atteindre le sommet. Ce mont, dont la cime n’est pas visible, est la possibilité d’un exploit physique, certes, mais bien aussi le désir, au sein de cet endroit isolé, de se trouver autre, ou vrai.»

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>