Michel Pélieu, président du Conseil Général des Hautes-Pyrénées, est revenu sur l'action du Département après les inondations de juin dernier (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

Michel Pélieu, président du Conseil Général des Hautes-Pyrénées, est revenu sur l’action du Département après les inondations de juin dernier (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

Une soixantaine de lieux sinistrés dans les Hautes-Pyrénées, trente millions d’euros de dégâts estimés sur le seul réseau routier départemental et des routes à reconstruire en vallée des Gaves, sur le Pays Toy, le pays des Nestes et de nombreux autres secteurs des Hautes-Pyrénées. Lors de son point presse de rentrée, le président du Conseil Général est revenu sur les conséquences des inondations de juin dernier dans le département.

Dès les premières heures de la catastrophe, Michel Pélieu a mobilisé les équipes du Département, mais aussi tous les professionnels des travaux publics. « Je leur ai demandé de se mobiliser de façon simple et efficace. Et sans arrière pensée de spéculation financière. J’ai également expliqué aux Ministres venus sur Lourdes et les Vallées que j’entendais m’affranchir de certaines dispositions, car à situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles. »

Dès le 21 juin, une centaine d’engins de travaux publics étaient sur le terrain pour recréer des voies d’accès pour les villages. « Le 14 juillet, je voulais que Barèges soit reliée à Luz. Tout le monde m’a dit que c’était impossible. Barèges a été raccordé pour le 14 juillet grâce à un chemin praticable. De la même façon, on a créé des voies d’accès pour Cauterets et Villelongue durant l’été », ajoute Michel Pélieu.

Sur les 30 millions d’euros de dégâts estimés sur les routes départementales, 7 millions d’euros de travaux ont déjà été réalisés, 3 millions le seront d’ici la fin de l’année. « Désormais, nous sommes suspendus aux aides de l’Etat ». Si la Préfecture des Hautes-Pyrénées a annoncé un remboursement anticipé de la TVA pour les collectivités, les indemnisations de l’Etat se font encore attendre, malgré le déblocage d’une enveloppe globale de 9,2 millions d’euros pour l’ensemble des dégâts occasionnés par les inondations de juin.

En début de semaine prochaine, la mission d’inspection nationale rendra son rapport au Premier Ministre. « Je les ai reçus le 11 juillet dernier. On les a amenés survoler la zone, ce qui leur a permis de prendre la réelle dimension des dégâts, puis nous sommes repartis sur les lieux en voiture. »

Le déblocage d’aides de l’Etat, dans la droite ligne des promesses de François Hollande lors de sa venue (par deux fois) dans les Hautes-Pyrénées, est indispensable pour le Conseil Général des Hautes-Pyrénées. « Nous attendons beaucoup de ce rapport qui doit être cohérent avec les déclarations du Président de la République et les ministres. J’assume tout mon rôle de responsable de cette institution. Je sui là d’abord pour gérer et développer ce territoire. Je ne suis pas dans la flatterie », ajoute Michel Pélieu.

Le Département est confronté à une rigueur financière qui ne lui permettra pas d’assumer l’ensemble des réparations seul. A l’Etat de jouer la solidarité promise…

Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>