Josette Bourdeu, entourée de ses adjoints, a annoncé la mise en vente des 66 bancs de la Grotte par la mairie de Lourdes (Pyrénéesinfo Lourdes, Eric BENTAHAR).

Josette Bourdeu, entourée de ses adjoints, a annoncé la mise en vente des 66 bancs de la Grotte par la mairie de Lourdes (Pyrénéesinfo Lourdes, Eric BENTAHAR).

C’est une révolution commerciale qui se prépare aux abords du Sanctuaire de Lourdes (Hautes-Pyrénées) dans les prochaines semaines. La maire de Lourdes a annoncé ce jeudi 4 octobre 2018 la mise en vente des bancs de la Grotte.

Ces 66 emplacements commerciaux sont propriétés de la Ville de Lourdes depuis plus d’un siècle. Gérés par des commerçants, ces derniers ne sont que locataires de l’emplacement. Bientôt, ils pourront devenir propriétaires s’ils le souhaitent.

« Ce n’est pas une décision facile, mais elle ira jusqu’à son terme », explique en préambule Josette Bourdeu, lors d’une conférence de presse consacrée à la « valorisation des actifs de la ville de Lourdes ». Derrière ce terme très administratif, c’est la mise en vente de nombreux biens municipaux qui sont programmés par la municipalité. Bancs de la Grotte, ancienne école d’Anclades (fermée à la rentrée), des terrains et même une station service. « Cela permettra de financer les attentes des Lourdais. Nous devons renouveler le matériel de voirie pour une meilleure gestion de la propreté ; finaliser les chantiers et la mise hors d’eau du patrimoine ; rénover l’église paroissiale et créer l’avenue Peyramale prolongée », explique la maire de Lourdes.

Et les finances municipales ne permettent pas d’assurer tous ses chantiers en même temps. D’autant que la municipalité de Lourdes attend encore des réponses des banques pour des lignes de crédit. Et malgré la nouvelle hausse de la taxe de séjour pour les touristes (2,5 millions d’euros de recettes en 2018), il manque encore des fonds pour boucler les budgets.

Sur HPyTv La Télé de Lourdes >> Josette Bourdeu explique pourquoi elle décide de vendre les bancs de la Grotte de Lourdes (Octobre 2018).

Cela passera donc par la vente des 66 bancs de la Grotte. « Nous vendons des actifs qui seront demain des charges pour la commune. Aujourd’hui, ils rapportent 400 000 euros de loyer annuel, soit 300 à 1 000 euros mensuels par banc », explique Josette Bourdeu. Mais la loi Pinel de 2015 oblige désormais le propriétaire à effectuer les travaux de rénovation et d’entretien. Hors, depuis 1911, la municipalité de Lourdes octroyait un loyer bas en contre-partie de l’entretien par le locataire. « Si certains locataires avaient bien réalisés des travaux, d’autres n’avaient rien faire depuis plusieurs dizaines d’années. » Des travaux qui pourraient coûter jusqu’à 60 000 euros par banc.

Des estimations aux services des Domaines de l’Etat ont été demandées par la municipalité de Lourdes, qui espère bien retirer 150 000 à 450 000 euros par banc vendu. Les premières ventes sont attendues, par la municipalité lourdaise, d’ici la fin de l’année.

Pyrénéesinfo Lourdes, Eric BENTAHAR.


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>