Jean-Pierre Floris et Béatrice Lagarde ont fait un point sur la situation de l'usine Vallourec à Tarbes (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

Jean-Pierre Floris et Béatrice Lagarde ont fait un point sur la situation de l’usine Vallourec à Tarbes (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

« Nous avons la chance d’avoir plusieurs repreneurs que nous jugeons crédible. » Si les salariés de l’usine Vallourec de Tarbes restent encore dans l’attente d’un véritable avenir, les déclarations de Jean-Pierre Floris, le délégué interministériel aux restructurations d’entreprises, peuvent être rassurantes.

Lors de la dernière réunion du Comité de suivi, six sociétés avaient fait part d’une marque d’intérêt. Depuis, les discussions se poursuivent entre les propriétaires de l’usine Vallourec et les éventuels repreneurs. Et la nouvelle réunion tenue en Préfecture des Hautes-Pyrénées ce vendredi 20 avril 2018 n’a pas dévoilé officiellement le choix du repreneur ni de date de reprise. « Nous ne pouvons pas donner toutes les informations aux représentants des salariés, mais ils seront associés à l’offre définitive », rappellent les représentants de l’Etat. En attendant, Jean-Pierre Floris assure que l’Etat s’assure de la viabilité des offres présentées.

« Notre but est que tous les salariés soient repris. Nexter s’est montré prêt à engager des frais pour homologuer de nouveaux produits. Mais il faudra d’autres activités que l’armement pour assurer l’équilibre économique du site. »

En attendant, l’usine continue à fonctionner, et même une dizaine d’intérimaires ont été embauchés pour assurer le plan de charges. De bons signes importants pour le futur repreneur. « Notre but est de trouver une solution industrielle et préserver les emplois. Nous devons veiller à ce que les projets industriels soient sérieux (…). Ce n’est pas un dossier facile. Mais je n’étais pas aussi confiant la dernière fois qu’aujourd’hui. »

Un dossier qui avance, sûrement trop lentement pour les 53 salariés qui attendent toujours que leur avenir puisse aller au-delà des dates butoirs fixées la direction. La prochaine est à la fin du mois de mai pour avoir une proposition ferme. Mais du côté de la préfecture des Hautes-Pyrénées, l’optimisme est de mise.

Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>