L'Hôtel du Pradeau a retrouvé une nouvelle vie grâce au Département des Hautes-Pyrénées (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

L’Hôtel du Pradeau a retrouvé une nouvelle vie grâce au Département des Hautes-Pyrénées (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

Il a été tour à tour séminaire, évêché, hôpital militaire, mais aussi prison pour femmes et dépôt d’étalons. Le nouvel Hôtel du Pradeau est l’un des bâtiments historiques du cœur de Tarbes. A deux pas de la Préfecture des Hautes-Pyrénées, en face du siège du Conseil départemental, ce lieu a désormais une nouvelle vie.

Après deux ans de travaux, il abrite désormais les bureaux de la Présidence, de la Communication et du Développement local du Département des Hautes-Pyrénées. Aux côtés des anciens et actuels conseillers départementaux, le président Michel Pélieu a symboliquement coupé le ruban tricolore. « Aujourd’hui, on ouvre un nouveau chapitre de la vie de ce bâtiment, comme on a ouvert aussi un nouveau chapitre dans la vie du Département il y a quelques mois », explique Michel Pélieu.

4,2 millions d’euros auront été nécessaires pour transformer l’ancienne délégation militaire en bureaux fonctionnels. Mais le Président prévient : « ici, point de dorure et de moquette. Pas de bureaux démesurés ni de salle des pas-perdus gigantesque. On est plutôt, je crois, dans la simplicité, l’humilité des élus locaux, acteurs de terrain, pragmatiques et de bon sens. »

Grâce à un prêt à taux zéro de la Caisse des Dépôts et Consignations, ce bâtiment coûtera 190 000 euros par an (sur vingt ans) au Département. Mais les services en profiteront pour quitter des locaux dispersés sur Tarbes, dont la location sera arrêtée ou la propriété vendue. Histoire de faire au final des économies et mieux rationnaliser le patrimoine immobilier.

Sur la Télé de Tarbes >> Michel Pélieu parle de l’inauguration de l’Hôtel du Pradeau (Avril 2018).

4,2 millions d’euros de travaux qui auront permis à 14 entreprises des Hautes-Pyrénées et 2 des Pyrénées-Atlantiques de travailler. Avec un effort imposé par Michel Pélieu sur le volet social. « Nous avons contraint dix entreprises intervenant sur le chantier à intégrer au sein de leurs équipes des personnes rencontrant des difficultés sociales ou professionnelles, pour favoriser leur insertion. Les entreprises avaient obligation d’effectuer 2 894 heures d’insertion. Au total, elles en ont réalisé 7 130 », explique le Président du Département. Parmi les personnes ayant travaillé sur ce chantier, six ont pu intégrer durablement le monde du travail.

Enfin, l’Hôtel du Pradeau a aussi été placé sous le signe des économies d’énergie, comme le Département le fait désormais avec tous ces nouveaux bâtiments. Histoire, là encore, de dépenser demain moins qu’aujourd’hui…

Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>