Erick Barrouquère-Theil et Sylvette Lemoine, accompagnés de leurs suppléants, sont les candidats du PCF et Front de Gauche aux élections sénatoriales (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

Erick Barrouquère-Theil et Sylvette Lemoine, accompagnés de leurs suppléants, sont les candidats du PCF et Front de Gauche aux élections sénatoriales (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

Après la fin de non-recevoir de la France Insoumise pour une candidature commune, le Parti Communiste des Hautes-Pyrénées est entré officiellement en campagne pour les élections sénatoriales. Deux binômes vont se présenter devant le suffrage des grands électeurs le 24 septembre prochain. Ensemble, ils veulent porter la voix du monde rural, des collectivités mais aussi des salariés.

Eric Barrouquère-Theil (adjoint à Séméac) sera accompagné d’Agnès Larribeau, Sylvette Lemoine (élue d’opposition à Bagnères) sera supplée par Pascal LAchaud (adjoint à Capvern et élu communautaire).

« Nos candidatures s’inscrivent contre la violence d’Etat. C’est un soin au riche qui est proposé par ce gouvernement. Le sens de notre campagne est de répondre aux préoccupations des populations. On est avec le monde rural, avec le monde du travail, avec ceux qui résistent aujourd’hui », explique Pascal Lachaud.

« Nous sommes des élus qui résisterons et qui agiront. Nous portons un espoir », ajoute Erick Barrouquère-Theil. La lutte portera notamment sur les petites collectivités, mises à mal par les gels et les baisses de dotations de l’Etat, mais aussi par la fin des contrats aidés décidée au cours de l’été, et qui déstabilise les services scolaires.

Mais le monde des salariés n’est pas oublié, même dans cette élection indirecte. Car les sénateurs auront à se prononcer sur les grandes lois à venir. « Le Président Macron a annoncé qu’il allait attaquer point par point le modèle social instauré à la fin de la Seconde Guerre Mondiale. C’est une remise complète du monde social. Tous les élus Front de Gauche auront le rôle d’empêcher une casse encore plus grande », complète Sylvette Lemoine.

Ensemble, les candidats et leurs suppléants entendent représenter les partis de gauche dans une élection où, dans les Hautes-Pyrénées, tout est ouvert. Les choix de Josette Durrieu et Michel Pélieu de ne pas se représenter, et les changements dans les équilibres politiques apportés par les dernières élections nationales, laissent beaucoup d’incertitudes dans cette élection d’habitude très conservatrice.

Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>