Jean-Pierre Artiganave et son suppléant Clément Menet (Pyrénéesinfo, Archives).

«J’ai annoncé ma décision de me porter candidat à l’élection législative sur la 2ème circonscription des Hautes-Pyrénées le 24 janvier dernier à Lourdes.

Peu de temps après, j’ai demandé à Clément Menet, élu à Vic en Bigorre, d’être mon suppléant à cette élection. Ce choix témoigne de ma volonté de faire confiance aux jeunes générations.

Mais c’est tout naturellement d’abord vers vous, chères lourdaises, chers lourdais, que je voulais me tourner aujourd’hui pour vous expliquer les raisons de ce nouvel engagement.

La première raison qui m’a amené à prendre cette décision est d’ordre affectif : j’aime profondément mon département.

Maire de Lourdes depuis 12 ans, je poursuis avec vous et pour vous la modernisation d’une ville ouverte sur l’extérieur et dont le rayonnement dépasse largement les frontières de notre chère Bigorre.

Les réalisations à l’actif de notre majorité municipale ne manquent pas. Il reste beaucoup à faire. Les finances de notre ville sont saines et les projets encore nombreux. Je ne veux oublier personne.

Lourdes a donné à notre département de nombreux députés. J’ai bien connu les deux derniers, François Abadie et Philippe Douste-Blazy. Chacun, au-delà de ses différences, a apporté à ce territoire le poids de son expérience et de ses responsabilités au niveau national.

Cette capacité d’influence nous fait cruellement défaut aujourd’hui.

Comme vous le savez, en tant que Maire de Lourdes, je suis également en prise avec le développement du Pays de Lourdes, des Vallées des Gaves et de l’agglomération tarbaise. Qu’il s’agisse de la zone aéroportuaire ou de la gestion des grands services publics de proximité, je suis pleinement engagé dans la gestion des dossiers les plus essentiels pour notre avenir.

Je souhaite continuer à servir ce territoire en lui donnant un nouvel élan et en intégrant à cette nouvelle dynamique le développement du Val d’Adour.

Les considérations de politique politicienne n’ont jamais été le moteur de mon action ; elles ne sont pas davantage intervenues dans ma décision de me présenter à cette élection.

Je suis avant tout un élu de terrain, ouvert et attentif aux solutions concrètes qui doivent être apportées pour valoriser nos atouts. A la charnière entre deux grandes régions que sont l’Aquitaine et Midi-Pyrénées, notre territoire est divers, mais lié par une communauté de destin.

Le constat évidemment malheureux qui peut être fait dans ce département est que la politique a pris le pas sur le développement, expliquant un certain endormissement et l’absence d’une dynamique de création de valeurs.

L’attractivité des Hautes-Pyrénées n’est pas en cause. Il y a ici une qualité de vie incomparable dans un environnement d’une exceptionnelle richesse. Notre territoire regorge d’atouts et de compétences.

Pour autant les indicateurs sociaux et économiques ne sont pas bons.

Face à cette situation paradoxale, je milite pour un plus grand pluralisme dans la représentation parlementaire départementale.

Il s’agit de peser davantage sur les décisions qui sont prises au niveau national et qui impactent notre territoire. Je constate que les centres de décision si déterminants dans la construction de notre avenir n’ont pas été suffisamment investis au cours de la dernière décennie. En témoignent les tergiversations qui maintiennent encore à ce jour en suspend la réalisation de la 2X2 voies entre Tarbes et Lourdes.

Le député ne peut ni ne doit se limiter à une fonction de soutien ou d’opposition à la majorité en place ; il a un rôle déterminant d’impulsion des projets locaux.

Comme député, je saurai faire valoir ma liberté et mes différences au service de notre territoire. Mon unique boussole sera l’essor de notre circonscription.

Au vu de la situation, notre prochain député devra s’emparer rapidement des dossiers clés pour le développement durable des Hautes-Pyrénées : les infrastructures de transport, les services publics de la santé et de l’éducation, les tourismes, l’agriculture, la culture et le sport.

Il devra aider à l’implantation d’entreprises nouvelles et de toutes activités génératrices d’emplois et de revenus ; s’engager sans relâche aux côtés des forces vives qui produisent de la richesse et de la solidarité dans notre département.

Je suis un élu de cette 2ème circonscription. Je ne viens pas d’ailleurs. Je n’ai été coopté par personne.

J’affirme et je revendique ma liberté – celle d’un homme qui veut le meilleur pour ses concitoyens.

Je souhaite tout simplement tisser une relation de confiance avec les habitants de la circonscription, mettre toute mon expérience et toute mon énergie au service d’un territoire auquel nous sommes tant attachés et que nous voulons voir réussir.

Je vous remercie par avance de votre soutien si important pour l’échéance à venir.

Vous pouvez compter sur moi.»

Jean-Pierre Artiganave, candidat sur la 2e circonscription des Hautes-Pyrénées.


Legislatives 65 Artiganave et Menet (3 février… par pyreneesinfotv

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>