Jean-Pierre Raffarin est venu soutenir Jean-Pierre Artiganave dans la ville de Lourdes (Pyrénéesinfo Lourdes, Eric BENTAHAR).

Détendu et déterminé à reconquérir le pouvoir. Ou plutôt les pouvoirs. Car la perspective d’une assemblée nationale à gauche ce dimanche 17 juin 2012 est dans tous les esprits, à droite comme à gauche. Et les deux candidats UMP des Hautes-Pyrénées ont des ambitions mesurées dans ce second tour. Pourtant, du côté de Lourdes, Jean-Pierre Raffarin est venu dire aux militants et sympathisants de droite que la bataille électorale ne faisait que commencer. L’objectif : faire basculer le pouvoir des régions, des départements et des mairies à droite en 2014. Et pour cela, « l’élection présidentielle est un point de départ important pour les territoires. Dans ce département, les cinq prochaines années nous appellent à une stratégie de pénétration territoriale du nord au sud des Hautes-Pyrénées. Il faut s’appuyer sur Tarbes et sur Lourdes. Mais notre famille politique doit faire des prochaines élections municipales et territoriales un enjeu », explique Jean-Pierre Raffarin, ancien Premier Ministre de Jacques Chirac.

Une famille politique que Jean-Pierre Raffarin veut désormais voir évoluer sur ces deux socles : le RPR et l’UDF. Car les deux formations réunies par Jacques Chirac au sein de l’UMP apportent, pour l’ancien Premier Ministre, deux valeurs complémentaires. « Il y a la Droite Républicaine et la Droite Humaniste. Il faut rééquilibrer les deux pôles. »

C’est dans cette droite humaniste que Jean-Pierre Raffarin et Jean-Pierre Artiganave se classent. Dans une UMP qui l’a un peu délaissée au cours des cinq dernières années, ils veulent donner une nouvelle image à la droite française, confrontée à un rôle d’opposant et à un Front National grandissant. Ils veulent également que l’UMP s’engage au plus près des territoires pour développer leurs valeurs et faire émerger de nouveaux élus.

Une démarche électorale en vue de 2014 qui ne fait pas oublier à Jean-Pierre Raffarin l’enjeu de la présidence de François Hollande. « Le Président de la République ne dit pas la vérité aux Français sur la situation grave dans laquelle se trouve l’Europe. La crise, ce n’est pas Sarkozy qui l’a créée. Le chasser du pouvoir, ce n’est pas chasser la crise. L’unité franco-allemande passe par une discipline budgétaire qui n’est pas compatible avec les promesses de François Hollande. On s’attend à une rigueur qui va être imposée dès le second tour des législatives », prédit Jean-Pierre Raffarin.

Réponse à partir de lundi…

Pyrénéesinfo Lourdes, Eric BENTAHAR.


Legislatives JP Raffarin à Lourdes (13 juin 2012) par pyreneesinfotv

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>