Le maire de Lourdes, Jean-Pierre Artiganave (Pyrénéesinfo Lourdes, E.B. Archives).

Le message délivré par Jean-Pierre Raffarin était déterminé : la défaite annoncée de l’UMP lors de ce second tour des élections législatives devait appelé rapidement à la préparation des futures échéances. Et pour Jean-Pierre Artiganave, le maire de Lourdes et candidat UMP sur la seconde circonscription des Hautes-Pyrénées, l’attente n’aura pas été longue. Interrogé en direct sur Pic FM sur son résultat de 35,26 %, Jean-Pierre Artiganave a demandé au président départemental de l’UMP, Gérard Trémège (également maire de Tarbes), de se mettre en retrait du parti pour assurer la reconquête des Hautes-Pyrénées. Face à un « PS hégémonique » et un « conseil général des radicaux de gauche qui ont gagné cette élection avec leur soutien de leurs meilleurs ennemis », Jean-Pierre Artiganave lance d’ores et déjà la bataille des municipales et des territoriales de 2014. En face, Chantal Robin-Rodrigo a fait de même, déclarant se mettre très vite dans la bataille pour reconquérir Tarbes et Lourdes dans les prochaines élections !

Pyrénéesinfo Lourdes, Eric BENTAHAR.

La déclaration de Jean-Pierre Artiganave lors du second tour des élections législatives dans les Hautes-Pyrénées.

«Je veux, avec Clément Menet mon suppléant, remercier tous les électeurs qui m’ont donné leur vote aujourd’hui. Et mon combat, notre combat continue. Remercier aussi les Lourdaises et les Lourdais qui n’ont pas suivi la vague rose départementale, et les assurer de mon engagement à leur côté pour les années à venir. Remercier ceux qui m’ont accompagné. Je leur dit, grâce à vous, toute ma reconnaissance ; Et notre combat continue.

Je veux féliciter Jeanine Dubié, et avec elle le combat du conseil général des Radicaux de gauche qui ont gagné cette élection avec le soutien de leurs meilleurs ennemis. Ce soir c’est sans doute l’élection d’une candidate, mais c’est aussi la victoire d’un système bien huilé sur le plan politique pour résister à toutes les tempêtes internes qui sclérosent notre département depuis bien trop longtemps.

Mon combat continue, je leur dit très clairement. Ce soir, François Hollande endosse l’entière responsabilité de la conduite de notre pays. C’est un PS hégémonique qui tient tous les pouvoirs, c’est un quinquennat très difficile voire tragique qu’ont s’apprête à vivre (…).

Nous avons perdu la première élection de ce quinquennat et nous le reconnaissons. Mais il nous fait dès demain repartir à la conquête des communes, de cantons dans notre département. Cette conquête, c’est notre parti, c’est l’UMP qui doit l’organiser, avec une fédération départementale active et constructive dans tout le département.

Ce soir, comme pendant toute la semaine précédente, Gérard Trémège a déclaré qu’il voulait désormais se consacrer uniquement à sa ville, Tarbes, dans laquelle il a fait et continue à faire un remarquable travail depuis une dizaine d’années. Il l’a dit, il préfère sa ville à son parti. C’est son choix et je le respecte. Après s’être présenté à cette élection non pas sous les couleurs de l’UMP dont il préside pourtant la fédération départementale, mais sous les couleurs du Parti Radical Valoisien, il a clairement affirmé sa volonté de ne plus organiser le travail de l’UMP dans notre département. Aussi ce soir, je lui demande de mettre en cohérence avec ses déclarations. Il faut reconstruire notre mouvement dans ce département qui est depuis trop longtemps entre les mains de la gauche. Que ceux dont je suis, qui en ont l’ambition, organise la reconquête. Notre combat continue et il commence demain.»

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Истёк срок регистрации доменаwwtunnel.com