Le maire de Tarbes, Gérard Trémège, a présenté les travaux en cours au cimetière Nord de Tarbes (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

Le maire de Tarbes, Gérard Trémège, a présenté les travaux en cours au cimetière Nord de Tarbes (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

L’idée va sûrement surprendre. Pourtant, elle est pratiquée dans de nombreux pays européens et américains. Dans les prochaines semaines, le gazon va pousser entre les tombes du cimetière Nord de Tarbes. Le Service Espaces Verts de la Mairie de Tarbes a lancé les travaux qui doivent offrir un nouveau visage à ces lieux de recueillement.

Depuis la mise en place de la politique « Zéro produits phytosanitaires », les herbes poussaient dans les allées des cimetières de Tarbes. Un choix assumé mais que la Mairie de Tarbes veut maîtriser. C’est pour cela que les gravillons peu esthétiques, et parfois dangereux pour des personnes peu agiles, vont disparaître des allées.

« Nos services ont imaginé que nous allions délibérément implanter des espaces verts dans les cimetières, tout en préservant les accès aux personnes à mobilité réduite. Ça va changer le cadre habituel », explique Gérard Trémège, le maire de Tarbes.

Petit à petit, les 6,5 hectares du cimetière nord de Tarbes vont changer d’aspects. Les allées principales vont être revêtues de goudron, pour permettre une circulation plus facile des véhicules (comme les pompes funèbres). Autour et entre les concessions, ce sont des espaces enherbés qui vont être installés, mais aussi des arbustes, des fleurs et même du mobilier urbain comme des bancs.

Sur La Télé de Tarbes >> Gérard Trémège explique pourquoi le gazon va pousser dans les cimetières de Tarbes

300 000 euros sur trois ans seront investis pour offrir ce nouveau visage à ceux qui viennent se recueillir sur la tombe de leurs proches. Ce sera aussi un moyen de présenter un nouveau visage au lieu, tout en maîtrisant l’entretien grâce au choix d’espèces et de plantes nécessitant peu d’entretiens.

Les travaux ont déjà démarré au Cimetière Nord, en attendant que les 3 hectares du cimetière Saint-Jean bénéficient de la même transformation.

Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>