Josette Bourdeu, la maire de Lourdes, veut maintenir le dispositif de sécurité dans la cité mariale (Pyrénéesinfo Lourdes, Eric BENTAHAR).

Josette Bourdeu, la maire de Lourdes, veut maintenir le dispositif de sécurité dans la cité mariale (Pyrénéesinfo Lourdes, Eric BENTAHAR).

Le plan de sécurisation du centre historique de la ville de Lourdes n’en finit pas de provoquer le débat. Depuis plusieurs mois, la Mairie de Lourdes a entamé des négociations avec les socio-professionnels de la ville autour de la circulation. Le but étant de mettre en place un sens identique de circulation pour les deux grands axes menant aux Sanctuaires.

Mais l’attentat du 14 juillet à Nice a tendu la situation. Car la Mairie de Lourdes a du mettre en place un plan de sécurisation, qui provoque la fermeture de nombreux axes chaque jour aux heures de fortes affluences de la ville basse.

Ce lundi 5 septembre 2016, la maire de Lourdes, Josette Bourdeu, avait convié la presse après une nouvelle réunion de coordination avec les professionnels de la cité mariale. Mais celle-ci a connu une faible affluence. En cause, le choix de l’intersyndicale de ne pas participer à la réunion. « Notre décision est motivée par le postulat posé par la municipalité d’une pérennité du dispositif en place, y compris dans ses aspects les plus catastrophiques pour le tissu économique (…). Nous avons, sans succès à ce jour, interpellé la municipalité à diverses reprises pour tenter de la convaincre de reconfigurer ce dispositif », explique dans une lettre ouverte, l’intersyndicale des socio-professionnels de Lourdes réunissant les organisations syndicales et associatives.

« Nous avons quand même reçu des professionnels. Nous avons pu discuter avec eux pour essayer de construire le dispositif de sécurité de Lourdes pour les années à venir », rappelle Josette Bourdeu. Car pour la maire de Lourdes, la situation est claire : « nous savons que nous sommes en état de guerre, que nous sommes en danger maximal sur Lourdes et nous devons protéger nos visiteurs (…). Ce n’est pas le plan de sécurisation que tue l’économie lourdaise. C’est la lente agonie et le manque de fréquentation qui tue à petit feu notre économique. Et c’est notamment en sécurisant la ville que les pélerins viendront à Lourdes. Les pélerins aiment déambuler dans une ville en toute sécurité. »

Le dispositif de sécurité restera donc en place jusqu’à la fin de la saison. La période hivernale permettra de faire des travaux dans la cité, comme l’enfouissement des conteneurs de la ville, mais aussi la mise en place de bornes rétractables, afin d’assurer une meilleure circulation pour les professionnels, tout en maintenant la sécurité dans la basse ville.

Reste que les commerçants, hôteliers et restaurateurs n’ont pas dit leur dernier mot. Ni les autocaristes qui annoncent une manifestation dans le centre-ville de Lourdes, autour de la mairie, ce mardi 6 septembre 2016 dès 10h45. Ils promettent de manifester, et menacent même de bloquer la ville si la mairie ne revient pas sur le plan actuel.

Pyrénéesinfo à Lourdes, Eric BENTAHAR.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Истёк срок регистрации доменаwwtunnel.com