Le conseil municipal de Lourdes s'est prononcé pour la future grande agglomération Tarbes Ossun Lourdes (Pyrénéesinfo Lourdes, Eric BENTAHAR).

Le conseil municipal de Lourdes s’est prononcé pour la future grande agglomération Tarbes Ossun Lourdes (Pyrénéesinfo Lourdes, Eric BENTAHAR).

Après un non lors du premier débat, les élus du conseil municipal de Lourdes ont fini par dire oui au projet de grande agglomération Tarbes Ossun Lourdes, qui doit être mise en place au 1er janvier 2017.

Si le conseil municipal a changé d’avis, c’est parce que sa demande a été retenue : que la communauté de communes de Montaigu rejoignent la future grande agglomération. Une option retenue qui a levé les doutes de la maire de Lourdes sur l’avenir du projet présenté par la Préfète des Hautes-Pyrénées.

Mais l’absence de débat et de projet autour de cette future grande agglomération, qui va rassembler près de 120 000 habitants dans une même intercommunalité, n’a pas pu à l’opposition municipale. Pour Claude Heintz, premier à prendre la parole, « nous sommes engagés dans un processus que nous n’avons pas choisi, imposé par l’Etat (…) Quid de l’identité lourdaise ? », s’interroge l’ex-élu Front National.

Pour Jean-Pierre Artiganave, le choix sera celui de l’abstention. Non que l’ancien maire de Lourdes soit contre une communauté de travail entre Tarbes, Ossun et Lourdes, mais il regrette l’absence de débat sur le fond et sur le projet d’une nouvelle grande agglomération. « Il y a une quasi absence de débat et d’informations, pas de commission plénière, et une étude financée par les seules agglomérations de Tarbes et Lourdes. La tournée du maire de Tarbes a permis de parler un peu de compétences », note Jean-Pierre Artiganave. Avant de noter les grands points qui n’ont fait l’objet d’aucune réponse sur le fond : la question scolaire, le tourisme, l’identité lourdaise tournée sur le « tourisme religieux », et des maires inquiets sur l’avenir de leur village dans une agglomération qui pèsera la moitié du département.

Reste une étude financière et fiscale présentée dans les grandes lignes par la maire de Lourdes, qui note un avantage fiscal pour les habitants du pays de Lourdes, et une augmentation probable des taxes pour les entreprises du territoire lourdais.

En fusionnant avec le Grand Tarbes et les autres communautés de communes, le Pays de Lourdes et la Ville de Lourdes seront les grands gagnants, en récupérant des capacités financières. La mutualisation des moyens et du fonctionnement permettra aux contribuables lourdais de ne pas voir leurs impôts augmenter ces prochaines années.

Pyrénéesinfo à Lourdes, Eric BENTAHAR.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Истёк срок регистрации доменаwwtunnel.com