La Préfète des Hautes-Pyrénées, Béatrice Lagarde, a voulu rétablir la vérité sur la situation des migrants à Lourdes, après les déclarations du Front National (Pyrénéesinfo Lourdes, Archives E.B.).

La Préfète des Hautes-Pyrénées, Béatrice Lagarde, a voulu rétablir la vérité sur la situation des migrants à Lourdes, après les déclarations du Front National (Pyrénéesinfo Lourdes, Archives E.B.).

Dans son communiqué de presse, le Front National des Hautes-Pyrénées appelait de ses vœux « la ville de Lourdes et la Préfecture à communiquer » sur l’accueil des migrants sur la cité mariale. Au final, c’est une réponse cinglante, signée de la Préfète des Hautes-Pyrénées, Béatrice Lagarde, et du Procureur de la République, Eric Serfass, aux affirmations du conseiller régional FN Olivier Monteil.

Dénonçant les chiffres avancés et la situation réelle des demandeurs d’asile dans les Hautes-Pyrénées, la Préfète et le Procureur de la République s’étonnent de la mise en ligne par le Front National (via la page Facebook du FN 65) d’informations personnelles  sur les agents et services d’accueil, indiquant leur volonté de poursuites judiciaires et disciplinaires.

Voici le communiqué intégral des représentants de l’Etat.

«Par communiqué de presse du 17 octobre, le secrétaire départemental du Front National des Hautes-Pyrénées s’est livré à une campagne de désinformation sur l’accueil des demandeurs d’asile à Lourdes. La neutralité de l’action des services de l’État y est gravement mise en cause. Il convient de rappeler que l’accueil des demandeurs d’asile est un grand principe constitutionnel du droit français et découle des engagements internationaux de la France.

A ce titre, le département des Hautes-Pyrénées dispose de structures destinées à héberger les demandeurs d’asile et leurs familles en toute dignité. Pendant l’instruction de leur demande par l’Office Français de Protection des Réfugiés et Apatrides, les demandeurs d’asile sont autorisés au séjour. Les ressortissants étrangers accueillis dans ce cadre, ne sont donc pas en situation d’immigration clandestine.

La ville de Lourdes accueille un Centre d’Accueil des Demandeurs d’Asile de 90 places géré par l’opérateur France Terre d’Asile et un hébergement d’urgence de 18 places. Ce sont donc au total 108 places qui sont consacrées à l’hébergement des demandeurs d’asile à Lourdes.

Par ailleurs, une note de police destinée à donner la conduite à tenir lors d’interventions sur les hébergements du CADA fait l’objet d’une interprétation malveillante, en laissant croire au laxisme des autorités de police. Cette note vise tout au contraire à sensibiliser les policiers aux interventions sur les lieux d’hébergement de ces personnes et, au surplus, pour les faits graves, à informer le responsable de la structure.

En diffusant la liste des adresses d’hébergement des demandeurs d’asile et les coordonnées de la directrice de cette structure, il a été porté une atteinte grave à la vie privée des personnes concernées. Il sera donné toutes suites judiciaires et, le cas échéant, disciplinaires, à ces faits intolérables.

Les services de l’État travaillent dans le respect du droit et des procédures judiciaires. Le détournement à des fins polémiques de leur action est profondément regrettable. Et en particulier, il nuit à l’image des policiers qui effectuent leur tâche dans des conditions difficiles et dont l’implication et la probité ne sauraient être remises en cause. L’accueil des demandeurs d’asile se fait en Hautes-Pyrénées, comme en tout point du territoire national, dans le respect du droit et des conventions internationales.»

Pyrénéesinfo, Eric BENTAHAR.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Истёк срок регистрации доменаwwtunnel.com