Pour le PDG d'Alstom, le site de Tarbes est  "centre mondial d’Alstom pour les tractions" (Archives).

Pour le PDG d’Alstom, le site de Tarbes est « centre mondial d’Alstom pour les tractions » (Archives).

L’avenir du site d’Alstom Tarbes à Séméac (Hautes-Pyrénées) est assuré. C’est ce qu’a confirmé le PDG d’Alstom lors de son audition devant la Commission des Affaires économiques de l’Assemblée Nationale. Ce mardi 27 septembre 2016, Henri Poupart-Lafarge était entendu par les parlementaires sur l’avenir du groupe industriel en France, suite à l’annonce (désormais « gelée ») de la fermeture du site de Belfort d’ici deux ans.

A l’occasion de cette audition, la députée PRG des Hautes-Pyrénées a interrogé le PDG d’Alstom sur l’avenir du site de Tarbes Séméac. Jeannine Dubié lui a demandé de préciser «les conséquences de cette décision sur l’usine de Tarbes, qui accueille 600 salariés, et qui livre actuellement les coffres de tractions pour les locomotives fabriquées à Belfort».

Pour le PDG d’Alstom, aucune crainte pour les salariés des Hautes-Pyrénées. «Tarbes est le centre mondial d’Alstom pour les tractions et restera le centre mondial d’Alstom pour les tractions». Rappelant que le groupe avait investi 30 millions d’euros sur le site bigourdan autour des activités d’engineering, de R&D et de prototype, Henri Poupart-Lafarge a indiqué que «il n’y a aucun danger de pérennité sur ce site».

Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>