Près de 2 000 personnes étaient dans les rues de Tarbes ce mercredi pour manifester contre le projet de loi sur le travail (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

Près de 2 000 personnes étaient dans les rues de Tarbes ce mercredi pour manifester contre le projet de loi sur le travail (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

Pas encore née que déjà fortement contestée, la future loi réformant le code du Travail a provoqué des manifestations partout en France ce mercredi 9 mars 2016. Et malgré le froid et la pluie qui s’abattaient sur les Hautes-Pyrénées ce mercredi matin, les manifestants étaient nombreux à se réunir dans les rues de Tarbes.

2 500 selon les organisateurs, 1 700 selon la police, dont près de 200 lycéens pour dénoncer les projets du Gouvernement de François Hollande. Mobilisés et unis, les syndicats étaient largement représentés dans la manifestation, pour dénoncer les modifications portées sur les licenciements, les négociations entre salariés et employeurs ou les règles à l’intérieur des entreprises.

« Demain, une direction d’entreprise pourra décider d’un plan social sans avoir de réelles difficultés économiques ; Demain, un patron, au chantage, pourra imposer une baisse des salaires et changer le temps de travail ; Demain, après un accord collectif, un-e salarié-e qui refuse un changement dans son contrat de travail pourra être licencié-e pour cause réelle et sérieuse ; Demain, en cas de licenciement illégal, l’indemnité prud’homale sera plafonnée à 15 mois de salaire ; Demain, il suffira d’un accord d’entreprise pour que les heures supplémentaires soient 5 fois moins majorées ; Demain, une mesure pourra-être imposée par référendum contre l’avis de 70% des syndicats ; Demain, les temps d’astreinte pourront être décomptés des temps de repos ; Demain, les 11 heures de repos obligatoires par tranche de 24 heures pourront être fractionnées ; Demain, les apprenti-e-s mineurs pourront travailler 10 heures par jour et 40 heures par semaine ; Demain, le dispositif « forfaits-jours », qui permet de ne pas décompter les heures de travail, sera étendu », expliquent les syndicats CGT, FSU et Solidaires.

Une nouvelle journée d’action est d’ores et déjà prévues pour le jeudi 31 mars 2016. Quelques jours avant, le jeudi 17 mars 2016, une journée de mobilisation est annoncée dans les universités.

Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>