Les représentants des associations de commerçants de Tarbes se sont réunis pour dénoncer les propos du Grand Tarbes sur l'état du commerce tarbais (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

Les représentants des associations de commerçants de Tarbes se sont réunis pour dénoncer les propos du Grand Tarbes sur l’état du commerce tarbais (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

« Non, le centre-ville de Tarbes n’est pas mort. Oui, il est en grand danger ». C’est par ces mots que les commerçants de Tarbes se sont réunis devant la Halle Brauhauban, symbole du renouveau du commerce de centre-ville. La raison de leur colère, des propos de la présidence du Grand Tarbes sur l’état du commerce tarbais expliquant que le centre-ville de Tarbes était déjà « sinistré », avant même que l’enseigne Auchan n’arrive sur la zone Séméac-Soues.

« On a été vexé par les propos du vice-président du Grand Tarbes. C’est désastreux vis-à-vis des commerçants, des investisseurs et des clients », explique la présidente de l’association Tarbes Shopping. Accompagnée par les commerçants des associations Tarbes Marcadieu et de la Halle Brauhauban, tous rappellent que le commerce à Tarbes représente 800 établissements et 2 500 emplois. « Sinistré, ça ne correspond pas à la réalité, j’ai été choqué. Tous les jours, on se lève et on se bat pour nos commerces », explique une autre commerçante. « Avant de vouloir créer des emplois, il faut penser à sauver les emplois existants ».

Les conditions de l’arrivée de l’enseigne Auchan sur la zone Séméac-Soues interroge les commerçants. Pour le Grand Tarbes, cette arrivée est vitale. « L’enjeu est fort pour le bassin de vie. Auchan, c’est 30 millions d’euros de travaux, c’est 1 100 emplois créés (dont 500 à 600 nets) et pour le Grand Tarbes, c’est 1 million d’euros de fiscalité sur la ZAC », expliquait Yannick Boubée, vice-président du Grand Tarbes lors de la rentrée de l’agglomération.

En face, la société devant créer l’enseigne Auchan demande 700 000 euros au Grand Tarbes, en plus des 2 millions d’euros de baisse sur le coût d’aménagement de la zone.

« Il n’y a pas de place pour un pôle supplémentaire. On peut faire sur cette surface autre chose qu’un hypermarché », explique les commerçants. Et de demander la même attention au Grand Tarbes comme pour le projet Auchan… mais aussi la même aide de 700 000 euros pour dynamiser le commerce local et faire face à la baisse de consommation des ménages « qui s’est accrue ces derniers mois ».

Face à cela, les commerçants tarbais continuent leurs actions pour dynamiser les rues et la ville. La prochaine animation aura lieu ce samedi 10 octobre 2015 avec un défilé de mode en centre-ville.

Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR.

Trois associations de commerçants de Tarbes se sont réunis devant la Halle Brauhauban (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

Trois associations de commerçants de Tarbes se sont réunis devant la Halle Brauhauban (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>