La polyclinique de l'Ormeau voit son service d'urgence pointé du doigt parmi 66 autres en France (DR).

La polyclinique de l’Ormeau voit son service d’urgence pointé du doigt parmi 66 autres en France (DR).

La carte est tombée comme un couperet pour les services médicaux publics et privés de toute la France. Et les Hautes-Pyrénées, comme le Béarn, ne sont pas épargnés par les réflexions menées actuellement. Si la Ministre de la Santé n’a pas encore tranché sur l’avenir des petits services d’urgence en France, l’exemple de la fermeture annoncée des urgences de l’hôpital de Lourdes pourrait être suivi de nombreux autres.

Dans la liste, quatre services d’urgence sont pointés du doigt : la polyclinique de l’Ormeau à Tarbes, le Centre hospitalier de Bagnères-de-Bigorre, la clinique chirurgicale Marzet à Pau et le Centre hospitalier de Saint-Palais.

Leur tort ? Ne pas avoir assez de patients durant l’année. 67 services en France seraient en « sous-régime », en accueillant moins de 10 000 personnes dans l’année, soit 1,1 patients par heure.

Faut-il revoir la carte des urgences en France en fonction de leur fréquentation ? Ou faut-il préserver un service de sécurité au plus près des populations ?

La réponse sera donnée par la Ministre de la Santé.

Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>