Début de séance agitée au conseil municipal de Tarbes où l'opposition a quitté l'assemblée (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

Début de séance agité au conseil municipal de Tarbes où l’opposition a quitté l’assemblée (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

Débat tendu pour débuter la séance du conseil municipal de Tarbes ce lundi 9 février 2015. Au bout d’une demi-heure, l’opposition municipale (PS, Front de Gauche, Tarbes pour tous) décidait de quitter la salle du conseil.

Tout débute un quart d’heure avant quand le point numéro 3 de l’ordre du jour arrive en débat. Il concerne la protection fonctionnelle des élus municipaux et la prise en charge des frais d’avocat pour le maire de Tarbes. Cette délibération fait suite à l’ouverture d’une information judiciaire contre X par le Parquet de Pau pour prise illégale d’intérêt. Depuis près d’un an et demi, les enquêteurs ont perquisitionné dans les dossiers de la ville de Tarbes, entendu des adjoints et de nombreux personnels de la municipalité, ainsi que des personnes extérieures. Seul le maire de Tarbes n’a été ni entendu, ni mis en examen. Reste que Gérard Trémège a fait appel à un cabinet « spécialisé dans ce genre d’affaires », le Cabinet Seban, et demande que la protection fonctionnelle prenne en charge les frais d’avocats engagés et à venir.

Les débats se sont vite envenimés. Calme avec Michèle Pham (PS) qui interroge le maire pour savoir si le personnel municipal aura droit aussi à un avocat payé par la ville de Tarbes s’il le demande. « Oui, s’ils le demandent, ils en bénéficieront. C’est d’ailleurs le cas pour un agent, on le verra dans un autre point à l’ordre du jour », répond le maire de Tarbes.

Précis avec Jean-Claude Palmade qui s’interroge sur la légalité de cette délibération, en soulignant que la loi précise que « la commune est tenue d’accorder sa protection au maire (…) lorsque celui-ci fait l’objet de poursuites pénales à l’occasion de faits qui n’ont pas le caractère détachable de l’exercice de ses fonctions ». Pour l’élu PS, le maire de Tarbes ne fait pas l’objet de poursuite pénale, puisque la plainte est contre X. Une réflexion relayée par le Front de Gauche.

Agitée par la prise de parole de Pierre Lagonelle (Tarbes pour tous) qui aura bien du mal à arriver à la fin de son propos. Et c’est là que la séance va basculer. Quelques noms peu gracieux, un dialogue impossible… Et un vote de la délibération qui va mettre en colère l’opposition, incapable d’expliquer sa position (refus de participer au vote) faute d’avoir la parole…

De fait, les élus de l’opposition ont quitté la séance…

Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR.

HPyTV. Retrouvez en vidéo l’extrait du conseil municipal de Tarbes de ce lundi 9 février 2015.


[TARBES] Débat tendu autour de la protection du… par pyreneesinfotv

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>