En prenant la présidence de l'agglomération Tarbes Lourdes Pyrénées, Gérard Trémège a salué notamment l'engagement de Charles Habas (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

En prenant la présidence de l’agglomération Tarbes Lourdes Pyrénées, Gérard Trémège a salué notamment l’engagement de Charles Habas (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

La soirée s’annonçait longue… Elle l’a été. Pour la première fois, les 133 conseillers communautaires de l’agglomération Tarbes Lourdes Pyrénées se réunissaient dans un des halls du Parc des expositions de Tarbes. Et si l’ordre du jour était léger, l’ambiance et l’enjeu de l’étaient pas.

Car il s’agissait d’élire à bulletin secret le président et les quinze vice-présidents qui devront faire de cette union de sept communautés de communes un espace de vie pour les habitants, et un lieu de travail consensuel pour ses 133 conseillers.

Après un long appel des présents, les quatre candidats ont pu se présenter. Et au jeu du tirage au sort pour la prise de parole, c’est Gérard Trémège, le maire de Tarbes, qui l’emporte. Suivi de Jean-Claude Beaucoueste (maire de Saint-Pé), Jacques Lahoille (adjoint au maire d’Oursbelille) et Yannick Boubée (maire d’Aureilhan) ont pu s’exprimer longuement sur les enjeux du futur président et la façon de faire travailler ensemble 86 communes. Car il devait être plus questions de collaborations pour le développement de l’agglomération que de politique partisane.

Un premier tour plus tard, le maire de Tarbes ressort avec une légère avance (47 voix) devant Yannick Boubée (41 voix), Jean-Claude Beaucoueste (31) et Jacques Lahoille (14). Et si l’élu Front de Gauche a bien fait le plein des voix, se retirant au profit de Yannick Boubée, il n’en fut pas de même pour l’élu de Saint-Pé de Bigorre, étonné de voir les « petits maires ruraux » apporter leurs voix à d’autres candidats. En se retirant, Jean-Claude Beaucoueste ne donnera aucune consigne de vote.

C’est donc une nouvelle fois un face à face entre Gérard Trémège et Yannick Boubée pour le second tour. Trois ans auparavant, le maire de Tarbes et président sortant du Grand Tarbes affrontait déjà le maire d’Aureilhan ; la victoire revenant à Charles Habas au profit de l’âge, après une égalité parfaite entre les deux maires.

Dès l’ouverture du scrutin, les visages se tendent. L’équilibre des forces donne un avantage au maire PS d’Aureilhan. Mais l’élection d’un président dans les Hautes-Pyrénées apportant toujours son lot de surprises, la rumeur enfle très rapidement au fil du dépouillement. Il fallait 67 voix pour être élu président : le score de Gérard Trémège face à Yannick Boubée (60 voix). Le maire de Tarbes devient le premier président de l’agglomération Tarbes Lourdes Pyrénées.

Chez les élus et administratifs tarbais, les sourires sont larges, tandis que le maire de Tarbes prononce un discours d’apaisement vis-à-vis des 133 conseillers communautaires et de ses adversaires d’un soir. Après une passation rapide avec Charles Habas, Gérard Trémège retrouve le directeur général des services du Grand Tarbes pour poursuivre la soirée.

15 vice-présidents restent alors à élire. Le premier se fera dans le consensus total : Patrick Vignes, le maire de Laloubère, représentera les maires ruraux au sein de l’exécutif de l’agglomération. Les maires de Lourdes, Aureilhan, Juillan… l’accompagneront non sans certaines crispations dans les premiers votes.

Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Истёк срок регистрации доменаwwtunnel.com