Yannick Boubée a officialisé sa candidature à la présidence de l'agglomération Tarbes Lourdes Pyrénées (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

Yannick Boubée a officialisé sa candidature à la présidence de l’agglomération Tarbes Lourdes Pyrénées (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

Il fait désormais parti officiellement des quatre candidats à la présidence de l’agglomération Tarbes Lourdes Pyrénées. Le maire d’Aureilhan, Yannick Boubée, a expliqué ce vendredi matin pourquoi il brigue le mandat de président de l’agglomération lundi prochain.

L’ex-premier vice-président du Grand Tarbes veut d’abord s’appuyer sur le bilan de deux ans et demi d’actions dans l’agglomération tarbaise. « Je me suis pleinement impliqué dans l’agglomération. Nous avons mis en place une équipe basée sur le respect de la représentation de toutes les communes du territoire et non sur une représentation politique », explique en préambule Yannick Boubée ; rappelant que « 98 % des délibérations ont été adoptées à l’unanimité. »

Côté actions, la tarification solidaire dans les bus et les écoles de musique, les deux nouvelles boucles du trait vert, le label Territoire à Energie Positive et le French Tech, l’installation de 14 entreprises sur les zones économiques du Grand Tarbes font partis les points mis en avant par le maire d’Aureilhan.

Mais c’est vers l’avenir que désormais se posent les regards des 133 conseillers communautaires de la nouvelle agglomération Tarbes Lourdes Pyrénées. « Nous sommes à 150 kilomètres de Toulouse et à 150 kilomètres du Pays Basque, qui a su se constituer en agglomération. On n’avait pas le choix. On ne bénéficie pas de l’attractivité de Toulouse. La dimension de Tarbes Lourdes Pyrénées va permettre d’avoir une visibilité », rappelle le vice-président du Grand Tarbes en charge du développement économique.

Une aventure commune qui débute administrativement, mais qui s’est préparée depuis de nombreux mois. « J’ai réuni le maire de Tarbes, la maire de Lourdes et les présidents des sept intercommunalités le 19 août dernier au Grand Tarbes. On s’est mis d’accord sur un comité de pilotage, un conseil des maires et quatorze groupes de travail. Nous avons le souci d’œuvrer pour le bien commune et réussir cette fusion ».

Une fusion qui laisse planer de nombreuses questions sur son fonctionnement au quotidien. Notamment sur la compétence scolaire, transmise à l’agglomération par le Pays de Lourdes, mais refusée par les élus du pays de Tarbes. Sur ce sujet, Yannick Boubée se veut rassurant : elle restera limitée à sa géographie actuelle, en attendant la création d’un syndicat mixte d’ici deux ans.

De la même façon, le maire d’Aureilhan veut garantir un équilibre entre le rural et l’urbain où chacun apporte à l’autre. « J’ai bâti un projet, j’ai écris deux lettres aux élus où j’ai donné les raisons de mon engagement. Faire un outil démocratique où toutes les voix seront représentées, bâtir une majorité de projets avec des hommes et des femmes mobilisés pour ce territoire, développer des projets en toute transparence au service de l’intérêt général. »

Lundi soir, au parc des expositions de Tarbes, Yannick Boubée se retrouvera une nouvelle fois face à Gérard Trémège, mais aussi face à Jean-Claude Beaucoueste (maire de Saint-Pé) et Jacques Lahoille (élu à Oursbelille). Puis, il faudra faire travailler collégialement une assemblée de 133 conseillers communautaires, issus de la ville, de la campagne, de la montagne et de la plaine.

Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Истёк срок регистрации доменаwwtunnel.com