Michel Pélieu, président du Conseil Départemental des Hautes-Pyrénées, juge la décision de la CCI de Pau "extravagante et inconséquente" (Pyrénéesinfo Tarbes , Archives E.B.).

Michel Pélieu, président du Conseil Départemental des Hautes-Pyrénées, juge la décision de la CCI de Pau « extravagante et inconséquente » (Pyrénéesinfo Tarbes , Archives E.B.).

La CCI de Pau Béarn a décidé d’attaquer en justice l’obligation de service publique de la ligne aérienne reliant Tarbes à Paris (voir notre article de ce mardi ici), dénonçant une « distorsion de concurrence ». Une décision qui a fait bondir le président du Conseil Départemental des Hautes-Pyrénées, Michel Pélieu, ardant défenseur d’une collaboration étroite entre la Bigorre et le Béarn, entre Tarbes, Lourdes et Pau, afin d’unir les forces de deux territoires face aux grandes métropoles de Bordeaux et de Toulouse.

Voici la réaction de Michel Pélieu à la décision de la CCI de Pau Béarn. « J’apprends par voie de presse que le gestionnaire de l’aéroport de Pau, la CCI Pau‐Béarn, aurait attaqué auprès de Bruxelles notre liaison aérienne Tarbes-Paris pour distorsion de concurrence. Une seule réaction : consternation !

Je rappelle que nous travaillons actuellement au rapprochement de nos deux aéroports pour des raisons évidentes de réduction des coûts et d’efficacité du service. Le constat de la nécessité de rapprocher nos deux aéroports est unanimement partagé et a été, à plusieurs reprises, réaffirmé par ces deux structures. Des actions communes visant à favoriser ce rapprochement ont d’ores et déjà été entreprises par les syndicats propriétaires des aéroports. Dans ce contexte, cette attaque est totalement extravagante et inconséquente.

Au delà, je rappelle que le Projet de Territoire des Hautes‐Pyrénées, qui a recueilli l’enthousiasme de la CCI Pau‐Béarn, préconise l’union des forces et des moyens entre nos deux départements. Dans un contexte de concentration dans les métropoles, les bassins de Tarbes et Pau ne sont pas en position de force. La seule issue favorable pour nos deux territoires repose sur notre union. Ensemble, et uniquement ensemble, nous pourrons proposer des niveaux de services comparables à ceux que l’on trouve dans les métropoles et offrir un territoire qui sera attractif parce qu’il permettra de combiner travail et loisirs à des coûts intéressants, plus abordables que dans les métropoles. Nos deux territoires ont déjà loupé beaucoup  d’occasions d’agir ensemble.

Cette attaque est un nouveau coup dur pour une collaboration devenue vitale pour nos deux départements. »

Pyrénéesinfo, E.B.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>