Une grande majorité du conseil municipal de Tarbes s'oppose au projet de grande agglomération (Pyrénéesinfo Tarbes, E.B.).

Une grande majorité du conseil municipal de Tarbes s’oppose au projet de grande agglomération (Pyrénéesinfo Tarbes, E.B.).

Il n’y avait guère de suspens sur le résultat final du vote du conseil municipal de Tarbes, ce lundi 23 novembre 2015, sur le projet de grande agglomération présenté par la Préfète des Hautes-Pyrénées. Un nouveau schéma intercommunal qui prévoit de réunir, notamment, les communautés des communes du Pays de Lourdes, du canton d’Ossun et du Grand Tarbes dans une structure unique. Le tout devant être effectif dans un peu plus d’un an.

A la très grande majorité, les élus de Tarbes se sont prononcés contre le projet de fusion entre Tarbes, Lourdes et Ossun dans une grande agglomération unique. « L’action communautaire ne se décrète pas, ne doit pas se faire à marche forcée, mais doit se construire autour d’un projet commun dans le respect des décisions des assemblées délibérantes des communes. Une intercommunalité imposée qui ne garantit pas une réponse aux enjeux d’un territoire et de ses populations ne peut recevoir un avis favorable », explique Gérard Trémège, le maire de Tarbes, en préambule aux débats.

Car pour le maire de Tarbes, l’union de ces trois structures n’a pas de sens dans l’état actuel. « La précipitation des décisions à prendre ne laisse suffisamment pas de temps à la réflexion pour étudier un projet aussi ambitieux dans un contexte financier et fiscal incertain. » Enfin, le maire de Tarbes souligne l’absence de projets et d’actions de l’actuelle présidence du Grand Tarbes.

Du côté de l’opposition, les déclarations sont en lien direct avec le débat déjà tenu au sein du conseil communautaire. Marie-Pierre Vieu et Pierre Montoya s’opposent eux-aussi au projet présenté par la Préfète des Hautes-Pyrénées. « Un projet doit s’élaborer à partir de besoins réels d’une population, de la construction d’un projet commun. Cette intercommunalité est une question de reconcentration des territoires pour accompagner la réduction des dépenses publiques », explique la conseillère PCF.

La seule voix pour le projet de grande agglomération telle que dessinée par la préfète est portée par Jean-Claude Palmade, le conseiller municipal socialiste. Un véritable enjeu pour l’avenir de notre territoire, selon l’élu PS.

Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>