Après plus de deux mois de conflit, une sortie de crise est possible entre les salariés et la direction de la Polyclinique de l'Ormeau à Tarbes (Pyrénéesinfo Tarbes, Archives E.B.).

Après plus de deux mois de conflit, une sortie de crise est possible entre les salariés et la direction de la Polyclinique de l’Ormeau à Tarbes (Pyrénéesinfo Tarbes, Archives E.B.).

Après une semaine tendue, la fin du conflit qui oppose les grévistes et la direction de la Polyclinique de l’Ormeau à Tarbes semblait se précisait ce samedi 7 janvier 2017. La veille, la direction du groupe Médipôle Partenaires, propriétaire de la Polyclinique de Tarbes, avait validé la proposition du médiateur. Les avancées sur les salaire, prime et conditions de travail devaient donc être soumis à l’accord des salariés encore en grève. Mais ce samedi, réunis en assemblée générale en présence de Philippe Martinez, le secrétaire national de la CGT, le principe d’une reconduction de la grève jusqu’à lundi était voté.

Pour les grévistes, il s’agissait de se donner du temps pour lire les différents points de l’accord de sortie de crise proposé « et que l’on aboutisse à un accord qui sera indiscutable ». Quelques amendements pourraient repousser encore de quelques heures le retour à la normale après plus de soixante jours de grève dans l’unique établissement de santé privé de Tarbes.

Si direction et salariés attendent cet accord, les élus et la population aussi ! Car la situation reste problématique pour de nombreux patients, se voyant obligés de repousser des interventions ou des diagnostics depuis de nombreuses semaines. Quant aux élus, de droite comme de gauche, ils s’inquiètent de la situation sanitaire pour les Hautes-Pyrénées, mais aussi de l’avenir à court et moyen terme de cet outil indispensable à la santé en Bigorre.

Ce lundi à 14 heures, une nouvelle assemblée générale réunira les salariés en grève. En cas d’accord final, l’heure de la reprise du travail pourra enfin sonner au sein de la Polyclinique de l’Ormeau. Avec, sans aucun doute, des traces indélébiles laissées dans l’opinion publique comme dans les relations sociales internes à l’entreprise.

Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>